Aller au contenu principal

Drive fermier : les producteurs dans la course

Alençon, les producteurs fermiers auront leur "Drive", histoire que les consommateurs passent au vert. Les modes d’achat évoluent. Le Drive est devenu tendance. Les producteurs locaux s'y adaptent et espèrent ainsi trouver de nouveaux débouchés.

© VM

Pour les courses en ligne, le départ sera donné le 8 novembre prochain, dans le cadre de Ferme en fête. Faites chauffer vos souris sur www.drive-fermier.fr/alençon ! Le principe est connu. A l'instar des grandes enseignes, l'internaute commande et paie en ligne. Il va ensuite chercher son colis à son point de retrait. Mais contrairement à la grande distribution, les producteurs y apportent un zeste de proximité. Quand les clients viendront chercher leur panier, un producteur les accueillera à tour de rôle.

Un Drive qui ramène à l’école...
Concrètement, le consommateur peut passer commande 24 heures sur 24, jusqu'au mardi à minuit. Les commandes sont ensuite à retirer le vendredi après-midi, entre 15 h 30 et 19 heures au point de retrait au lycée Maréchal Leclerc au sud d'Alençon.
Originalité de ce Drive fermier, les producteurs se sont associés à un établissement scolaire. Le lycée disposait déjà d'une épicerie. “Le Drive est un complément.  Il met nos élèves en situation professionnelle. Nos élèves de bac professionnel Gestion-administration géreront, par exemple, les commandes, les stocks, l'approvisionnement. Ils élaboreront aussi des argumentaires de vente. Les jeunes sont motivés par le projet. Nous n'aurons pas de mal à trouver des volontaires pour assurer la permanence du vendredi soir avec les producteurs”, assure Bruno Midelet, proviseur adjoint du lycée.

10 producteurs alimenteront le Drive
Le Drive fermier sera lancé dans le cadre de Ferme de fête. Un choix qui n'a rien d'anodin puisque la manifestation est indirectement à l'origine du Drive. “En 2008, nous avons créé la “table du terroir”.  Le but était de proposer une restauration collective des producteurs locaux à Ferme en fête. En 2012, nous avons réfléchi à un Drive. Mais, le projet nécessitait des investissements. En 2013, nous avons mis en place l'épicerie avec le lycée. Et finalement, l’établissement scolaire nous a proposé le Drive”, détaille Joël Chevalier, producteur de viande de porc à Longuenoë et président de l'association qui regroupe une dizaine de producteurs. Ces derniers sont installés dans un rayon de 20 kilomètres autour d'Alençon, dans l'Orne ou le nord de la Sarthe. Seule exception : la maison de la tripe à la Ferté-Macé.

150 références
Le consommateur pourra commander 150 produits : légumes, viandes, produits laitiers, pain, volailles, produits cidricoles ou confitures... Pour le moment, le nombre de producteurs ne devrait pas bouger. Un second maraîcher pourrait cependant être nécessaire pour assurer l'approvisionnement du drive à moyen terme. “Notre projet répond à une demande sociétale. Nous souhaitons profiter de l'engouement pour le e-commerce. Cette solution participe au développement économique de notre territoire. Au final, chacun partage sa banque de clients, nous pouvons tous y gagner”, explique Joël Chevalier.
Bon à savoir pour le porte-monnaie du consommateur, les prix ne dépasseront pas de plus de 10 % les tarifs proposés sur les fermes. “Et à qualité égale, nos prix seront donc proches de la grande distribution”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité