Aller au contenu principal

Eau : le préfet veut un plan

Lors de la visite du préfet de la Manche, Jean-Marc Sabathé, sur l’exploitation de Serge et Valentin Quentin, située sur la commune des Pieux, le sujet de la gestion de l’eau a surgi. Le représentant de l’État propose de réunir tous les acteurs dès 2018.

Le préfet veut lancer un plan de gestion de la ressource en eau dès 2018.
Le préfet veut lancer un plan de gestion de la ressource en eau dès 2018.
© SB

La température était estivale le 10 juillet dernier au pied de l’entreprise laitière et légumière de la famille Quentin, installée à Les Pieux, à quelques pas de la côte. Des températures qui ont fait songer au réchauffement climatique. D’autant plus que les besoins en eau sont réels notamment pour les cultures. « On en a besoin à des moments précis, à la levée et pendant la période de grossissement des légumes » indique Bernard Guillard, vice-président d’Agrial, en charge de la filière légumière. Et ce n’est pas forcément à ces moments que l’eau arrive. « On ne l’a pas à disposition » souligne Bernard Guillard. Jean-Marc Sabathé n’est pas resté insensible au sujet, d’autant plus qu’il y a moins d’un mois, il a appelé au civisme « chaque utilisateur à réduire autant que possible l’utilisation d’eau pour les usages accessoires ».

Garder l’eau l’hiver
Invité par la FDSEA, il a détaillé le sujet en faisant une proposition à la profession. « Dans les départements où j’étais auparavant, j’ai mis en place en plan de gestion de la ressource en eau » explique-t-il. « On pourrait mettre le dossier sur la table dès l’année prochaine parce que je ne pourrai pas prendre tout le temps des arrêtés. De l'eau, il en tombe. Mais on ne parvient pas à la garder. Il faut pouvoir connaître la ressource, les possibilités de stockage… » argumente-t-il, « et ne pas attendre d’être dans le conflit » . A cette proposition, Bernard Guillard et Sébastien Amand, président de la FDSEA de la Manche, disent « Banco », tout en rappelant les enjeux de la profession. « L’intérêt pour nous est bien de gérer la ressource. Il n’est pas question de remettre en cause les besoins agricoles ». Mais si ce plan aboutit à « stocker l’eau l’hiver pour s’en servir l’été », alors les exploitants agricoles, toutes productions confondues, y sont favorables.
Et en fonction des décisions, « des fonds publics pourront être mobilisés » assure le préfet de la Manche.

Un regard aidant


Si le sujet de l’eau s’est invité en surprise, le syndicat agricole voulait alerter le représentant de l’Etat aux contraintes de la loi Littoral. Le Gaec Quentin illustre bien la problématique liée à cette loi.  Avec une production laitière de 500 000 l et une production légumière de 28 ha (poireaux et jeunes pousses) et 6 ha de serres, le Gaec envisage un agrandissement du bâtiment d’élevage et un à deux ha de serres. Le dossier bloque. Le maire de la commune interroge le préfet et appelle à une bienveillance sur des particularités locales comme aux Pieux. « Je ne fais qu’appliquer la loi » répond Jean-Marc Sabathé. Une loi Littoral qui date de 1986. Mais ce dernier promet « un regard aidant », et prône pour une évolution de la loi. « Cela ne me choquerait pas que des amendements soient apportés » assure-t-il. La profession a voulu également mettre en exergue la difficulté des maraîchers à reconstruire des serres après des dégâts. Le dossier reste un casse-tête, et bien souvent reçoit un refus.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
VIDEO. L’opération recyclage de pneus est sur les rails
Depuis mardi 16 et jusqu’à lundi 29 mars, la FDSEA organise une collecte de pneus usagés. Grâce à l’aide financière et matérielle…
Publicité