Aller au contenu principal

PAC 2022
Eco régime : tout le monde doit franchir l’obstacle

« Aucun agriculteur ne peut se passer du soutien de la PAC et tous les agriculteurs doivent franchir le seuil de l’Eco régime qui représentera environ 80 e/ha », a martelé Arnaud Rousseau, vice-président de la FNSEA, devant une cinquantaine d’agriculteurs réunis jeudi dernier à Caen à l’initiative de la FDSEA.

Jean-Yves Heurtin - Xavier Hay - Arnaud Rousseau - PAC
« Comprendre les orientations de la future PAC sur un territoire qui voit son enveloppe financière diminuer depuis plusieurs années ». Tel était le thème proposé par Xavier Hay pour le premier débat 2021 de la FDSEA.
© DR

C’est un discours très économique et loin de tout dogmatisme qu’a tenu Arnaud Rousseau devant la cinquantaine d’agriculteurs calvadosiens venue s’informer des conséquences de la réforme de la PAC qui s’appliquera dans leur exploitation à partir de 2023. Entre le verre à moitié vide et le verre à moitié plein, le vice-président de la FNSEA a fait la promotion d’une agriculture, certes aidée, mais moins qu’ailleurs dans le monde et surtout actrice des territoires, des filières, répondant aux attentes du consommateur et génératrice de projets vecteurs de revenu.

Une perte de 140 M euros pour la Ferme France

Le verre à moitié vide, c’est un budget en berne sur le premier pilier qui va se traduire par une perte annuelle de 140 M euros. Le verre à moitié plein, c’est un décrochage maîtrisé à force de travail syndical à 1,9 % alors que les projections initiales tablaient aux alentours de moins 20 à moins 25 %. Les présidents Hollande puis Macron ont tenu bon, « heureusement », a souligné au passage Arnaud Rousseau.
La télédéclaration PAC, versus 2023, disposera donc d’un nouveau logiciel en cours d’élaboration à travers notamment le PSN (Plan Stratégique National) que chaque état membre aura à rédiger dans les prochains moins. Du pain sur la planche en perspective pour le syndicalisme et les OPA (Organisation Professionnelle Agricole) pour contrer toute tentative de dérive idéologique (écologie politique).
Et si « dans le revenu, il y a aussi le savoir-faire des uns et des autres, c’est ça aussi la réalité économique et c’est l’économie qui constitue le driver », le vice-président de la
FNSEA invite à ne surtout pas négliger le second pilier. « Un pilier stable,dans lequel on ne perd rien, doté de 2 Mrdeuros dont 60 % d’ICHN. On peut continuer à être ambitieux sur le sujet », d’autant plus que ce sont les Régions qui ont la main dessus et, les élections régionales, c’est dans quelques mois. Une invitation à s’impliquer et être proactif dans la et les campagnes.

Finaliser la convergence

Reste le dossier de la convergence. En externe, la France est dans les clous puisqu’elle se situe au niveau de la moyenne européenne. Au niveau hexagonal, 70 % du chemin a été parcouru. Il en reste 30 % à arbitrer. Le conseil d’administration de la FNSEA prend le dossier à bras-le-corps, mais pas question d’y aller à marche forcée. C’est sur la pédagogie et avec du temps qu’on atteindra le consensus. Alors bien sûr, le verre sera à moitié plein pour les uns et à moitié vide pour les autres. L’occasion pour Arnaud Rousseau de revenir dans le département pour une nouvelle explication de texte.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité