Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Epandez les fumiers ou composts sur prairies
Economisez des engrais minéraux

Répartir les engrais de ferme sur les parcelles de l'exploitation présente un atout : assurer la fertilité des sols et faire des économies d'engrais. Le lisier, à action plus rapide, est à privilégier au printemps. En automne-hiver, c'est le moment d'épandre les fumiers et les composts sur prairies.

Sur prairies, 25 tonnes de fumier/ha couvrent les besoins en P K
- Utiliser des fumiers “vieillis” d'au moins 6 mois
Epandre des fumiers dès septembre-octobre lorsque le sol est portant permet au fumier de se décomposer avant l'exploitation du printemps.

- Le compost de fumier : sain et facile à épandre
L'avantage du compost par rapport au fumier est qu''il est assaini : pas d'apport de mauvaises herbes, pas d'odeur et peut être épandu à n'importe quelle période de l'année. Concernant la valeur fertilisante, l'azote est essentiellement sous forme organique. Cet azote se transforme lentement dans le sol avant de passer sous forme de nitrates consommables par les plantes. Des apports répétés régulièrement entraînent un effet azote visible.

Epandre sur prairie, des économies possibles
La potasse contenue dans les lisiers et fumiers est disponible à 100 % l'année de l'apport. Le phosphore est totalement disponible l'année de l'apport pour les fumiers ou composts de bovins et porcins. Il est disponible à 85 % pour les lisiers de bovins et porcins. C'est pourquoi, les apports d'engrais minéraux phospho-potassiques sont faibles voire inutiles dès qu'on épand régulièrement des engrais de ferme.
25 t/ha de fumier vieilli de bovins tous les 2 ans représentent un apport de 60 unités d'azote + 76 unités de P2O5 + 174 unités de potasse. Si on convertit ces unités au tarif actuel des engrais, cela représente environ 290 €/ha.
Pour plus d'informations sur la faisabilité des épandages, contactez votre conseiller Chambre d'agriculture pour un plan prévisionnel de fumure.
Laëtitia CHEGARD
Chambre d'Agriculture de la Manche
lchegard@manche.chambagri.fr
www.manche.chambagri.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Publicité