Aller au contenu principal
Font Size

Elections régionales : la parole aux qualifiés du second tour

Le second tour des élections régionales, c’est dimanche. Libres propos des trois têtes de liste.

© FC

Nicolas Bay
Liste “Normandie Bleu Marine”

“La ruralité souffre des politiques délétères de l’UMPS depuis des décennies. Ils ont imposé à nos agriculteurs les contraintes de l’UE et les ont rendu dépendants des subventions de Bruxelles. Aujourd’hui, ils passent en force le traité transatlantique pour ouvrir notre pays à une concurrence américaine malsaine et moins chère : boeufs aux hormones, poulets à la javel, céréales OGM. À cette politique désastreuse, nous opposons le bon sens ; à la PAC - qui ne redistribue que 2/3 de ce que les Français payent -, nous opposons la Politique Agricole Française dans laquelle la totalité des aides françaises ira aux paysans français ; au traité transatlantique américain, nous opposons la préférence nationale et les produits de qualité de nos terroirs. Dimanche, les paysans normands auront le choix entre deux politiques, celle qui ouvre nos marchés à la contrainte européenne et à la concurrence américaine, ou le projet porté par le Front National qui défend l’intérêt prioritaire de nos paysans et de l’ensemble des Normands.”

 

Hervé Morin
Liste “La Normandie Conquérante”

“Ce dimanche, les Normands ont clairement désavoué le bilan des deux présidents de Région socialistes puisqu’ils ont fait venir à eux moins d’un électeur sur quatre. Les territoires ruraux, en votant massivement Front National, ont adressé un message de colère face au sentiment d’abandon. Alors que tout les oppose, le PS, les Verts et le Front de gauche vont s’allier après s’être combattus, et sans aucune cohérence programmatique. En Haute-Normandie, l’agriculture n’a jamais été prioritaire (seulement trois millions d’euros par an pour l’essentiel consacrés au Bio) et a été gérée par un vice-président d’Europe-Ecologie-Les Verts ! Nous voulons faire de la Normandie le grenier et le garde-manger de la France. Productivité, compétitivité et modernisation ne sont pas des gros mots. Contrairement à la majorité sortante, nous avons une grande ambition pour notre agriculture : modernisation des élevages, aides à l’installation des jeunes, constitution d’Organisations de Producteurs puissantes pour rééquilibrer le rapport de forces avec la grande distribution, investissements dans les filières AOP/AOC/Bio. Nous favoriserons les revenus complémentaires liés, par exemple, à la méthanisation et financerons la recherche pour trouver de nouveaux débouchés. Enfin, nous ferons en sorte que les lycéens de Normandie consomment des produits issus de l’agriculture normande. Avec sept agriculteurs en position éligible, notre liste est celle qui défendra l’agriculture !”

 

Nicolas Mayer-Rossignol
Liste “Au service de tous les Normands”

“La Normandie agricole  de demain sera beaucoup plus que la simple addition des deux anciennes Régions. C’est à la majorité actuelle que nous le devons. Il y a ceux qui en parlaient. Il y a ceux qui l’ont fait. Demain, dans ce nouveau cadre, nous serons plus forts pour aller négocier auprès des instances européennes. Notre crédit sera accru dans chacune des filières végétales et animales. Notre voix portera encore davantage !
La Normandie c’est une marque mondialement reconnue. C’est aussi un territoire et un terroir exceptionnel sur le plan agricole du fait de ses AOC, de ses AOP et des productions labellisées.  La Normandie, ce sont surtout des femmes et des hommes qui sont au cœur des territoires ruraux et qui la font vivre.
L’agriculture demeure la principale richesse des territoires ruraux. Par sa diversité, elle fait beaucoup plus que d’occuper l’espace. Elle constitue le véritable poumon économique, social et environnemental de la ruralité.
Cette agriculture, je souhaite continuer à la développer autour de 3 grandes priorités : Compétitivité, Modernisation, Simplification.

Cette agriculture je souhaite enfin qu'elle saisisse toutes les opportunités économiques qui lui sont offertes pour répondre à la demande de consommateurs de plus en plus exigeants. J'ai la conviction que le développement de l'agro-écologie constitue de ce point de vue une vraie opportunité pour de nombreux agriculteurs.”

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité