Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Cercle d'Echanges
Electricité, engins de levage, un service de vérification opérationnel

le cercle d'échanges organisait son assemblée générale ce 7 février, à la salle du Haut Phare du Neubourg. L'occasion de signer une convention...

la signature du partenariat entre le Cercle d'Echanges, les chambres d'Agriculture 27, 28 et les MSa 27, 76 et 28.
la signature du partenariat entre le Cercle d'Echanges, les chambres d'Agriculture 27, 28 et les MSa 27, 76 et 28.
© LB / L'Eure agricole
L’assemblée générale du cercle d'Echanges de l'Eure a été l’occasion, pour le Cercle d’échanges, de signer un partenariat avec les MSA de Haute-Normandie et de l’Eure et Loir, ainsi que les chambres d’Agriculture de l’Eure et de l’Eure et Loir. L’objectif pour le Cercle est de proposer un service de vérifications périodiques électricité et engins de levage. Et ce, comme le précise le partenariat, “dans le respect des valeurs mutualistes et les principes de légitimité, qualité, fiabilité et juste prix”. 
En effet, la réglementation du travail prévoit un certain nombre de vérifications périodiques sur les engins de manutention, l’électricité... 
Ces contrôles permettent de garantir la sécurité du travail et des personnes.  
Et également de disposer de matériels au maximum de leur efficacité. Dans la majorité des cas, l’agriculteur doit faire appel à un organisme vérificateur agréé. Bientôt, il pourra faire appel au Cercle d’échanges, qui disposera de deux techniciens vérificateurs. Ceux-ci seront opérationnels sur trois départements : l’Eure, la Seine Maritime et l’Eure et Loir. 
Au-delà de ces vérifications initiales et périodiques, le Cercle proposera un conseil technique oral sur les investissements ou aménagements à réaliser. 

 En direct de l'assemblée...

La première partie de l'assemblée générale a été l'occasion de faire le bilan d'une moisson atypique avec une météo difficile :moisson précoce, nécessité de faire appel à des entrepreneurs issus d'autres départements que ceux sollicités habituellement, opération "lin"... 

La seconde partie de l'après-midi était réservée à un débat autour de l'Inde et des opportunités qu'elle offre dans le secteur agricole. Pour cette occasion, première secrétaire des affaires économiques et commerciales de l’ambassade de l’Inde en France et Jean-Joseph Boillot, professeur agrégé de sciences sociales et Docteur en économie étaient présents.

 

Retrouvez plus d'informations dans notre édition papier du 14 février 2008. 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité