Aller au contenu principal

Ensilage maïs
Elvup ausculte le maïs épi : cinq choses à retenir du Défi ensileuses

Pour la 5e année - non consécutive, covid oblige - Elvup a organisé son Défi ensileuses. En 2021, la structure s’est penchée sur le maïs épi, de la récolte à l’ingestion, en passant par le stockage. Jeudi 31 mars, les résultats ont été présentés à la presse.

Elvup, Défi ensileuses
Pour récolter du maïs épi, la première chose est de connaître la disponiblité du matériel. Si « le coût horaire de récolte est le même qu’en ensilage, le débit de chantier est moindre », estime Olivier Raux.
© ELVUP

L’utilisation de maïs épi « se développe. L’amidon, plutôt lent et fermenté, est moins acidogène, mais il n’est pas sans risque pour la santé métabolique (des bovins, NDLR) », contextualise Yann Martinot. Il souligne un fourrage « produit en toute autonomie », dans un contexte où tout est cher. Jeudi 31 mars, le directeur technique d’Elvup s’apprête à présenter les résultats du 5e Défi ensileuses. Si les premières éditions étaient consacrées au maïs ensilage, notamment l’importance de l’éclatement du grain, Elvup se concentre désormais sur « le maïs épi, sur lequel nous avons beaucoup moins de références ». Les essais ont été conduits au Gaec Beauséjour, à côté d’Alençon. Les éleveurs (120 allaitantes, 400 taurillons) récoltent du maïs épi « depuis cinq à dix ans », précise Olivier Raux, référent du dossier défi ensileuses.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
[LES GAGNANTS DU JOUR] Race Blanc bleu : deux éleveurs normands se démarquent
Jeudi 29 février 2024, le concours général agricole de race Blanc bleu s'est déroulé sur le ring de présentation du hall 1 du…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
Publicité