Aller au contenu principal

SIA 2024 au concours en race Normande
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit

Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du concours au Salon de l'agriculture le 25 février 2024. Pour les éleveurs, Gratien et Marie-Hélène Allix, c'est une très belle récompense qui vient couronner des années de travail. 

Une nouvelle fois, la Manche s'est illustrée au Salon international de l'agriculture 2024 dans le cadre du concours en race Normande. Dimanche 25 février, le dernier duel était 100 % manchois, tout comme l'année dernière. Effectivement la championne jeune s'appelait Rauline, issue de l'exploitation de Cécile Lengrone de Saint-Denis-le-Vêtu. Cette année, c'est Valentin Lequertier qui est monté sur le podium avec Sun Sept (Jaurès/Luron), une des plus jeunes femelles en cours de première lactation. " C'est un modèle de vache avec beaucoup de largeur, beaucoup de solidité, une femelle qui se déplace très bien, avec une excellente mamelle " explique le juge, Charles Delalandes. 

Une vache remarquable

Sun Sept est donc arrivée dans le carré final face à Hamada, un nom qui avait déjà résonné l'année dernière. Effectivement, cette vache issue de la EARL Allix à Carantilly (Manche) s'était imposée aux yeux du juge 2023, Aude Lequertier. Toujours la doyenne de ce concours, Hamada est tout simplement " une vache remarquable ", confie Charles Delalande. " C'est le rêve de tout éleveur d'avoir une telle vache, aussi âgée, aussi bien conservée. Admirer la longévité, sa manière de se déplacer, comme si elle était en 2e ou 3e lactation. Elle a une mamelle remarquable, avec beaucoup de solidité, beaucoup de longueur. Dans son squelette, un état de conservation, exceptionnel", argumente le juge. Cette vache, originaire de la Manche, ne cesse d'étoffer son palmarès.

Les larmes aux yeux

Et c'est ce qui explique les larmes de joie de Marie-Hélène Allix, la meneuse de la grande championne, et sœur de l'éleveur, Gratien. Paris comme de nombreux concours est une histoire de passion, passion partagée et savourée en toute amitié. Le département de la Manche s'est imposé également dans une 3e section au travers de Renoncule (Montoya. Lunivers) du Gaec de la Séline (Rauville-la-Bigot). L'Orne a tiré son épingle du jeu avec Perle issue du Gaec de Tamarylises de Saint-Martin l'Aiguillon. Par ailleurs, la fromagerie Réo, basée à Lessay, a pour habitude de récompenser la meilleure fromagère. David Aubrée, son directeur a ainsi remis la plaque à Macumba de l'élevage Piou-Cirou (49) 

Un bouquet final magnifique 

Cette édition revêt un caractère particulier parce que la Normande est avant tout la race à l'honneur de cette 60e édition du Salon de l'agriculture. Et c'est Oreillette, issue du Gaec Foucault de Briouze qui en a été la tête d'affiche. " Avec deux magnifiques championnes et une vache égérie, le bouquet final est magnifique ", conclut Pascal Orvain, qui ne cesse de porter les messages d'une race mixte, d'une valorisation des produits, et d'un intérêt écologique. Pendant ces neuf jours, il martèlera ses messages auprès de pas moins 8à délégations, politiques, décideurs… 

A noter que la prochaine vente PMS aura lieu les 3 et 4 juillet 2024 au Gaec des Claireventes à Pré-en-Pail Saint-Samson (Mayenne) où seront proposées des ventes aux enchères Top génétiques, ventes aux enchères nocturnes Top morphologie, et une vente silencieuse de femelles repro.

Palmarès 2024

Prix de championnat :

Grande Championne, championne adulte et challenge longévité : Hamada (Alma / Uolien ), EARL Allix Carantilly

Championne jeune : Sun Sept (Jaurès / Luron), Gaec de la Cavée Mancel, Saint-Martin-d'Audouville

Prix spéciaux :

Meilleure mamelle adulte : Marijeanne, Lycée agricole du Nivot (29)

Meilleure mamelle jeune : Région, Gaec des Sept Lieux (44)

Meilleure fromagère et bouchère : Macumba, EARL Piou-Ciron (49)

Challenge Inter-Régional : 1. Bretagne, 2. Normandie, 3. Pays de la Loire

Prix de sections : 

Femelle en cours de 1ère lactation A : 1. Sun Sept, Gaec de la Cavée Mancel (50), 

Femelle en cours de 1ère lactation B : 1. Renoncule - Gaec La Séline (50)

Femelles en cours de 2e lactation : 1. Perle, Gaec des Tamarylises (61)

Femelles en cours de 3e lactation : 1. Olande, Gaec Ferme la Roche aux Fées (35), 3. Oreillette - Gaec Foucault (61)

Femelles en cours de 4e lactation : 1. Hamada - Earl Allix (50) 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Six installations plutôt qu'un (des) agrandissement(s) en Normandie
Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d'une opération foncière inédite…
La haie en session CAN : plein les bottes d'attendre
La CAN (Chambre d'agriculture Normandie) s'est réunie en session le 15 mars 2024. Le 15 mars, c'est aussi la date…
Les organisateurs ont présenté l'affiche officielle et le programme, lundi 25 mars 2024 à Lisieux.
La foire de Lisieux de retour ce week-end du 6 et 7 avril 2024
Habituellement organisée début mai, la Foire de Lisieux revient dès le 6 et 7 avril 2024 pour cette nouvelle édition. Au…
GAGNEZ 2 PLACES POUR LE MATCH SMC - LAVAL
Jeu concours pour aller encourager votre club normand au stade d'Ornano !
Nicolas Legentil était l'hôte d'une porte ouverte allaitante, jeudi 14 mars, à Brémoy. Il a fait visiter son exploitation aux 250 invités.
[EN IMAGES] Taurillons : le Gaec Legentil expose son savoir-faire dans le Calvados
Jeudi 14 mars 2024, le Gaec Legentil a accueilli plus de 250 personnes sur son exploitation, à Brémoy, dans le Calvados, pour une…
Entretien : pas de cours d'eau à la main dans la Manche
Point d'étape sur les conséquences de la tempête Ciaran, la pluviométrie abondante, la gestion des arbres, des branchages, des…
Publicité