Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Race Limousine
“Encore du potentiel”

34% d’augmentation en 4 ans, mais l’association recrute toujours des éleveurs.

Pour les dirigeants de l’association, “la Limousine est la race allaitante qui le plus augmenté en Manche”.
Pour les dirigeants de l’association, “la Limousine est la race allaitante qui le plus augmenté en Manche”.
© EC
Avec 24 000 “croisés” en Manche, la race limousine a encore du potentiel pour se développer. “En 2002 nous avions 2050 bêtes, aujourd’hui nous en sommes à 3022, soit 34% d’augmentation en race pure” souligne Loïc Chauvet, technicien de l’association. Bonne évolution Lors de l’assemblée générale, se déroulant la semaine dernière à l’Abbaye de Montebourg, l’association a mis en exergue “la race allaitante qui a le plus évolué dans le département”. Seul bémol, le nombre d’adhérents à la structure, seulement 42, dont 20 de la région nord et 22 du centre et du sud. L’occasion pour ces deux dernières de demander des réunions spécifiques. Eric Cabaret, inspecteur du Herd-Book, a présenté une gamme de taureaux à génisses. A retenir, “Star”, présentant un joli travers, un bon dessus et une bonne profondeur. “Neuf”, lui, préserve les aplombs, quant à “On-Dit”, il possède un très bon bassin, en clair un taureau à mettre sur une souche à viande. Au niveau national, la Limousine se porte plutôt bien avec 1 200 000 animaux recensés... mais seulement 55 000 inscrits au Herd-Book. Label Christian Massu, éleveur du Calvados, président du Label “Limousine Normandie-Maine” a fait le point sur la commercialisation par le biais de cette filière. “Aujourd’hui, les grosses carcasses nous gênent. Le cahier des charges indique que celles-ci ne doivent pas dépasser 360/430 kg”. Et d’enfoncer le clou, “en 2007, nous allons mettre en place une pénalité, 0,15 euros par kg; pour des carcasses supérieures au poids indiqué”. Roland Hamelin, président de l’association manchoise, a indiqué qu’un bi-départemental est en préparation avec le Calvados, il devrait se dérouler le 25 mars prochain lors des portes ouvertes de l’abbaye de Montebourg. “Notre objectif est d’accueillir 35 animaux”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fermer les abattoirs, c’est tuer les éleveurs
Dimanche 7 juin 2020, le préfet de la Manche a pris la décision de fermer le dernier abattoir de la Manche, à Saint-Hilaire-du-…
MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
Le soja normand prend de l’ampleur
En 2019, la Région lance un appel à projets pour son plan protéines végétales. Le Soja made in Normandie (SMN), alliant, entre…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Maltot exauce le vœu de la ruralité
Maltot, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est son château, sa MFR et son Bœuf en fête. La commune compte 1 095 habitants, se…
Publicité