Aller au contenu principal

Race Limousine
“Encore du potentiel”

34% d’augmentation en 4 ans, mais l’association recrute toujours des éleveurs.

Pour les dirigeants de l’association, “la Limousine est la race allaitante qui le plus augmenté en Manche”.
Pour les dirigeants de l’association, “la Limousine est la race allaitante qui le plus augmenté en Manche”.
© EC
Avec 24 000 “croisés” en Manche, la race limousine a encore du potentiel pour se développer. “En 2002 nous avions 2050 bêtes, aujourd’hui nous en sommes à 3022, soit 34% d’augmentation en race pure” souligne Loïc Chauvet, technicien de l’association. Bonne évolution Lors de l’assemblée générale, se déroulant la semaine dernière à l’Abbaye de Montebourg, l’association a mis en exergue “la race allaitante qui a le plus évolué dans le département”. Seul bémol, le nombre d’adhérents à la structure, seulement 42, dont 20 de la région nord et 22 du centre et du sud. L’occasion pour ces deux dernières de demander des réunions spécifiques. Eric Cabaret, inspecteur du Herd-Book, a présenté une gamme de taureaux à génisses. A retenir, “Star”, présentant un joli travers, un bon dessus et une bonne profondeur. “Neuf”, lui, préserve les aplombs, quant à “On-Dit”, il possède un très bon bassin, en clair un taureau à mettre sur une souche à viande. Au niveau national, la Limousine se porte plutôt bien avec 1 200 000 animaux recensés... mais seulement 55 000 inscrits au Herd-Book. Label Christian Massu, éleveur du Calvados, président du Label “Limousine Normandie-Maine” a fait le point sur la commercialisation par le biais de cette filière. “Aujourd’hui, les grosses carcasses nous gênent. Le cahier des charges indique que celles-ci ne doivent pas dépasser 360/430 kg”. Et d’enfoncer le clou, “en 2007, nous allons mettre en place une pénalité, 0,15 euros par kg; pour des carcasses supérieures au poids indiqué”. Roland Hamelin, président de l’association manchoise, a indiqué qu’un bi-départemental est en préparation avec le Calvados, il devrait se dérouler le 25 mars prochain lors des portes ouvertes de l’abbaye de Montebourg. “Notre objectif est d’accueillir 35 animaux”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Prix du lait juillet 2022 : le compte n’y est vraiment pas selon Ludovic Blin
Alors que la hausse des prix du lait a tardé à s’enclencher, la mécanique se grippe et les principaux opérateurs de la filière…
Mesures de restriction d’eau dans le Calvados
La situation hydrologique et hydrogéologique était déjà défavorable début juillet 2022. L’absence de précipitation ainsi que les…
Moisson 2022 : dernière ligne droite
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 25 …
Coquillages et préjugés : Anaïs, portrait d’une reconvertie
Le Comité régional conchyliculture (CRC) a lancé sa campagne de communication ConchyQuoi en mai 2022 sur les réseaux sociaux. Des…
Moisson 2022 : rapide et en avance
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 18 …
Sécheresse - Prix du lait - FDSEA-JA 50
Sécheresse 2022 : les agriculteurs face à une « situation critique »
La FDSEA et les Jeunes agriculteurs de la Manche ont tiré la sonnette d’alarme, lundi 8 août 2022 à Saint-Lô, sur les difficultés…
Publicité