Aller au contenu principal

Rendez-vous
On ensile à l’ancienne dimanche 23 à Chaulieu

Dimanche 23 septembre à partir de 14 h se tient à Chaulieu, aux confins de l’Orne, de la Manche et du Calvados, la fête de l’ensilage de maïs à l’ancienne.

Au turbin dimanche 23, presqu’une dizaine de machines : New-Holland, John Deere, Agram, Gehl, Garnier...
Au turbin dimanche 23, presqu’une dizaine de machines : New-Holland, John Deere, Agram, Gehl, Garnier...
© TG
Patrick, Denis, Loïc et Philippe ! Ce sont les mousquetaires de l’ensilage de maïs à l’ancienne. Trois pour le prix de quatre. Ces d’Artagnan, Athos, Porthos et Aramis des temps modernes sont tous fils, petits-fils ou ex-employé d’entreprises de travaux agricoles. Bercés dès leur plus jeune âge par les ronronnements des tracteurs, moissonneuses-batteuses et autres ensileuses, ils ont une passion commune pour la belle mécanique, la vraie, l’ancienne. Ils constituent la cheville ouvrière d’une manifestation quasi unique (à l’exception d’une précédente édition en Loire-Atlantique) : l’ensilage de maïs à l’ancienne.

Combattre l’outrage du temps
C’est Loïc Desdoits, président du comité des fêtes de Chaulieu et ancien conducteur de machines agricoles en ETA, qui a allumé la mèche. Il y a 5 ans, il s’est laissé séduire par une vieille ensileuse pourrissant dans la campagne et devant laquelle il passait tous les jours. Voulant subconsciemment laver les outrages du temps, “il y a un truc à faire avec ça”, s’est-il ému. C’est ainsi qu’une idée a germé et que le projet a fait son chemin, empruntant celui du bouche à oreille. Il a constitué son équipe fondatrice de “La fête de l’ensilage à l’ancienne” autour de 3 piliers issus du même tonneau, celui des ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) : Patrick Foucher, Denis Leprince et Philippe Lair, entrepreneurs respectivement à Chaulieu, Truttemer-le-Petit et Tinchebray. Trois communes de 3 départements différents mais toutes à portée de goulotte d’ensileuse.

Une dizaine de machines
Ils se sont mis en quête de bonnes adresses, de bons tuyaux... Ils n’ont pas compté leur temps et mis aussi la main à la poche. Quand on aime, on ne compte pas! Enfin un peu quand même. Ils ont semé au printemps pour récolter pile-poil le premier jour de l’automne. Au turbin dimanche prochain, presqu’une dizaine de machines : New-Holland, John Deere, Agram, Gehl, Garnier et peut-être même une ou deux surprises de dernière minute. Beaucoup l’ont oublié, certaines seront équipées d’un moteur auxiliaire. Il fallait en ce temps là donner un petit coup de main à la puissance moteur des tracteurs. N’officieront que des portées et des traînées, un choix stratégique. Il fallait bien se limiter pour mieux maîtriser son sujet. Les automotrices, ce pourrait être pour l’an prochain car les mousquetaires de l’ensilage à l’ancienne aimeraient s’inscrire dans la durée. Avant cela, on fera les comptes au soir du 23. C’est le verdict populaire qui en décidera.  Et si d’aventure, vous ne pouviez pas vous rendre à Chaulieu ce dimanche, rassurez-vous.
Vous aurez droit dès le lendemain sur www.agriculteur-normand.com à une séance de rattrapage. La web-TV de l’Agriculteur Normand consacrera à l’évènement un reportage vidéo.
Th. Guillemot
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité