Aller au contenu principal

Orne
Equipement : onze épandeurs au banc d’essai à Giel

Le lycée agricole de Giel a accueilli le 4 avril une démonstration d’épandeurs. Onze machines ont été présentées en fonctionnement pour cette première édition de Giel-Agri-Démo.

Il est 13 h 30, ce mercredi 4 avril, au lycée agricole de Giel Don Bosco, dans l’Orne, sur la commune de Giel-Courteilles. Le ciel est couvert de nuages épars, mais pas de quoi compromettre cette première édition de Giel-Agri-Demo. Une heure plus tard, c’est l’épandeur Rolland qui ouvre le bal devant un public d’éleveurs, et sous l’oeil attentif des lycéens spécialisés en agroéquipements. Lui succèderont six autres épandeurs à fumier et trois destinés au lisier. C’est une grande première pour le lycée agricole, qui a organisé cet après-midi, en partenariat étroit avec la Chambre d’agriculture de l’Orne représentée par son dynamique technicien Loïc Deveyer.
Nouvelles contraintes environnementales obligent, les professionnels ont tous insisté sur la précision et les possibilités de réglage du débit de leurs machines. Des performances annoncées qui ont été soumises à un test grandeur nature de la qualité d’épandage, par les lycéens de la section agroéquipement. “Cela fait deux semaines que nous préparons cette journée et la mise en place du dispositif de mesure” explique l’un d’entre eux, en classe de seconde. Un agriculteur de la région commente : “une journée comme celle-là est intéressante, car il est vrai que dans nos élevages, nous ne prenons pas toujours bien conscience des quantités de lisier ou de fumier que nous apportons à nos parcelles”.
La manifestation a connu un succès de fréquentation modéré, l’objectif des 300 visiteurs n’a pas tout à fait été atteint. “Nous sommes un peu déçus, mais les ateliers de matériels en fonctionnement ont eu une bonne audience, tandis que les stands statiques ont connu une fréquentation moindre”, constate Loïc Deveyer.
“C’est une grande première pour notre lycée, se réjouit Sébastien Lérondel, le directeur de l’établissement. Notre volonté est de renouveler l’opération tous les deux ans, en quinconce avec les
Prairiales. La thématique doit changer pour chaque édition, en fonction de l’actualité des constructeurs”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Trois représentants de l’État visitent les fermes du Calvados
Le sous-préfet de Lisieux et la FDSEA, jeudi 17 novembre 2022. La sous-préfète de Vire et la Chambre, vendredi 18 novembre 2022.…
Ce qu'il faut retenir de la réforme de la PAC
La Chambre régionale d’agriculture de Normandie et la Caisse régionale du Crédit Agricole Normandie ont organisé, mardi 29…
[EN IMAGES] La juge est fan de Jeannette dans la Manche
L’édition 2022 a été un bon cru pour le concours interdépartemental en race Normande à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 7 novembre…
EARL De Quéry dans le Calvados : bien cibler les candidats pour céder sa ferme
François Divay, éleveur à Balleroy-sur-Drôme (14), n’a pas attendu le dernier moment pour préparer la transmission de son…
Publicité