Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Estimez la quantité d’azote absorbé par le colza avant l’hiver

Le colza est sur le point d’entrer en phase de « repos végétatif ». Le moment est venu d’estimer, à l’échelle parcellaire, la quantité d’azote déjà absorbé avant les éventuels épisodes de gel hivernal. Cette information s’intègrera dans l’équation du calcul de la dose prévisionnelle d’azote à apporter en 2017*.

Pesée du colza.
Pesée du colza.
© Terres Inovia

Pourquoi est-ce si important d’estimer dès maintenant l’azote absorbé ?
Il existe une corrélation simple entre la biomasse produite (poids de matière verte fraiche) et la quantité d’azote absorbé par la culture. La quantité mobilisée à ce jour dans les racines et les feuilles couvrira en partie les besoins de la culture pour atteindre le rendement potentiel. Les éventuelles gelées pourront provoquer des pertes de feuilles vertes plus ou moins importantes. Or, 50 % de la quantité d’azote contenu dans ces feuilles tombées au sol sera remobilisé au printemps. Pour ne pas passer à côté, il est donc recommandé d’évaluer la biomasse avant hiver (première quinzaine de décembre) puis en fin d’hiver vers la fin janvier- début février 2016. Pour cela, il existe plusieurs façons de faire.

Balance, outils satellitaires, drones, appareils piétons ou smartphones
La méthode par pesée consiste à couper des pieds de colza (pas trop humides) au ras du sol sur 1 m² en évitant les bordures. Pesez la biomasse prélevée et exprimez-la en kg/m². Renouveler 3 ou 4 fois l’opération à plusieurs endroits de la parcelle.
Il est également possible d’obtenir des estimations de biomasses entrée et sortie hiver ainsi que des conseils de doses d’azote à apporter via des services utilisant :
- des capteurs sur satellites (ex : Farmstar Expert, Cérélia) des capteurs sur drones (ex : Airinov) ou sur appareils piétons (ex : N-Pilot de Borealis) ;
- des photos exploitées par une application smartphone (ex : « Image IT » mis au point par Yara et Terres Inovia, utilisable pour des colzas ne dépassant pas 1 kg/m2).

Estimations de biomasse et conseils spatialisés à la parcelle
Tous ces outils et services calculent une dose optimale d'azote à l’échelle de la parcelle. Les outils avec capteurs embarqués permettent en outre de moduler les apports azotés au sein de la parcelle, soit avec un système piloté sur l'épandeur d'engrais, soit en modulant manuellement par grandes zones dans les parcelles correspondant à des états de croissance différents.


La Réglette azote de Terres Inovia sur smartphone, tablette ou ordinateur
Fruit des recherches de Terres Inovia et de ses partenaires, la Réglette azote colza® est un outil simple d’emploi qui permet de déterminer avec précision la dose d’azote optimale à apporter au printemps sur chaque parcelle. Dans cet outil, 1 kg/m² de biomasse entrée hiver équivaut à 50 kg N/ha. En sortie hiver, 1 kg/m² équivaut à 65 kg N/ha.
Pour estimer la quantité d’azote absorbé par votre colza, accéder gratuitement à l’outil Réglette azote colza via l’application smartphone ou sur www.regletteazotecolza.fr


* Respectez les réglementations en vigueur, notamment les arrêtés préfectoraux en zones vulnérables. Les arrêtés préfectoraux diffèrent d'une région à une autre, dans les méthodes de calcul et les grilles de références.

Pesée colza et diagnostic larves d’altises : faites d’une pierre 2 coups !
Profitez des prélèvements de plantes nécessaires à la pesée pour
diagnostiquer la présence de larves d’altises en entrée hiver (voir
article Terres Inovia précédent, parution du 10 novembre en page 24).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité