Aller au contenu principal

Et vous, êtes-vous donneur d’organes ?

Jeudi 26 septembre, le Crédit Agricole Normandie a remis un chèque de 20 000 € aux Dotis (Don d’organes et de tissus). Les Dotis sont un regroupement des professionnels de santé (médecins et infirmiers) chargés du prélèvement d’organes et de tissus, les coordinations hospitalières, du Calvados, de l’Orne et de la Manche

© JP

l. Les Dotis assurent une mission de santé publique. « Nous sommes 25 à gérer les Dotis, détaille Cyril Marliot, médecin réanimateur, responsable de la coordination hospitalière pour le prélèvement d’organes et de tissus au centre hospitalier de Saint-Lô. Il y a cinq ans, nous avons décidé de faire bouger les choses en créant des outils pour parler du don d’organes et de tissus. »
Chaque année depuis, les Dotis communiquent sur un thème précis. Cette année : combattre les fausses idées. « Nous portons un message fort, qui fédère. Nous devons être visuels, alors on a opté pour des T-shirts bleu turquoise. C’est important que l’on puisse nous identifier. »

Sujet sensible
« Tous les ans, le Crédit Agricole Normandie organise la semaine sociétaire. On demande à chaque caisse locale de créer un événement. L’an dernier, la caisse de Saint-Lô a choisi le don d’organes comme thème. Cette cause emblématique a été épousée par tous les collaborateurs et administrateurs cette année, retrace Daniel Epron, président du Crédit Agricole Normandie. Samedi, dans les agences, nous nous associons aux Dotis pour communiquer ensemble. Le Crédit Agricole Normandie fournit ainsi un accompagnement financier, physique et humain. » « Il faut parler du don d’organes et de tissus, martèle Cyril Marliot. Le sujet est sensible. Le meilleur moyen d’exprimer sa volonté, c’est d’en parler avec vos proches. » Vendredi 27 et samedi 28 septembre, dix villes de l’ex Basse-Normandie ont participé aux journées d’information. Le thème de l’année prochaine est déjà donné : en parler aux jeunes. « Nous créerons les moyens d’aller dans les écoles primaires, d’aller à l’académie pour faire de la Normandie une région leader en dons d’organes », promet Cyril Marliot. D’ici 2021, les Dotis devraient couvrir la grande Normandie et « l’ARS nous soutiendra ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité