Aller au contenu principal
Font Size

Directive Nitrates
Etes-vous en règle avant les contrôles de l’automne ?

Malgré l’opposition de la profession agricole, les contrôles conditionnalité de l’administration pourront porter sur un renforcement des contraintes dès cet automne.

© DR

Depuis septembre 2012, le quatrième programme d’action départemental est renforcé par des obligations provenant d’un arrêté national (datant du 19 décembre 2011) et par un arrêté préfectoral (datant du 20 juillet 2011).
Voici quelques éléments pour vous assurer de bien respecter ces obligations.

Les points de contrôle conditionnalité évoluent
Comme les années précédentes, vous devez :
• Être en mesure de fournir un Plan Prévisionnel de Fumure azotée (PPF) et un Cahier d’Enregistrement des Pratiques (CEP) d'épandage des engrais azotés minéraux et organiques à jour, sur l’ensemble des cultures et prairies de l’exploitation. Nouveauté de la phase transitoire : ces documents doivent posséder des renseignements supplémentaires.
• Respecter le calendrier d'interdiction d'épandage des engrais organiques et minéraux. Nouveauté du 4ème programme renforcé : il existe un nouveau calendrier depuis le 1er septembre 2012.
• Respecter les distances d'épandage des engrais par rapport aux points d'eau de surface (cours d'eau, étangs, etc.).
• Respecter le plafond annuel de 170 kg d'azote organique, par hectare de SAU. Nouveauté du 4ème programme renforcé : ce calcul doit être réalisé avec les nouvelles normes de rejet des vaches laitières (valeur déterminée en fonction de la durée de pâturage et du niveau de production laitière).
• Pour les parcelles dans le SAGE Sélune, respecter le plafond annuel de 210 kg d'azote organique et minéral, par hectare de surface dans le SAGE. Nouveauté du 4ème programme renforcé : ce calcul doit aussi être réalisé avec les nouvelles normes de rejet des vaches laitières.
• Disposer des équipements pour le stockage des effluents, de capacité adaptée et étanches.
• Couvrir 100% de la SAU pendant l’interculture selon les dispositions du 4ème programme (dates d’implantation et de destruction, couverts autorisés).

Deux nouveaux points de contrôle sont introduits dans la grille conditionnalité « nitrates » 2013 :
• Equilibre de la fertilisation : les doses prévisionnelles d’azote inscrites dans le Plan Prévisionnel de Fumure (PPF) doivent être calculées selon la méthode définie par le référentiel régional (arrêté préfectoral du 20 juillet 2011 disponible sur le site Internet de la DRAAF de Basse-Normandie>agriculture>nitrates d’origine agricole). Les objectifs de rendement utilisés dans ces calculs doivent aussi être conformes à ce référentiel. De plus, les apports réalisés ne doivent pas dépasser les doses prévisionnelles sans justification (justification possible : utilisation d’un outil de pilotage, accident cultural, etc.).
• Réaliser au moins une analyse de sol par exploitation lorsque la surface exploitée en zone vulnérable est supérieure à 3 hectares: en Basse-Normandie, c’est un reliquat d’azote qui doit être réalisé en sortie d’hiver, sur au moins un îlot cultural d'une des trois cultures principales.

Un mois pour se remettre en conformité
En cas de non-respect de certains de ces points, la réduction des aides peut aller de 1 à 5 %. Néanmoins, pour cette année de transition, les contrôles seront plus souples. Ainsi, en cas d’anomalies, les agriculteurs contrôlés auront un mois pour se mettre en conformité sans se voir pénalisés. Cette souplesse ne sera par contre pas appliquée en cas d’absence totale de PPF ou de CEP le jour du contrôle, ou de dépassement de la dose d’azote prévisionnelle sans justification.
Ainsi, si vous êtes contrôlés et que vous avez réalisé votre Plan Prévisionnel et votre Cahier d’Enregistrement des Pratiques selon les anciennes modalités, vous aurez un délai d’un mois pour corriger les anomalies constatées.
Les conseillers en agronomie de la Chambre d’agriculture ont été formés à la réalisation de ces nouveaux calculs, ils peuvent réaliser vos documents administratifs à la demande.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité