Aller au contenu principal
Font Size

FCO, les doses contre le sérotype "1" se font attendre
Etienne Gavard (GDS), "dans le flou absolu"

Nous en sommes à une vaccination... quasiment sans vaccins !” Etienne Gavart, directeur des GDS 50 et 14, reste serein face à une situation difficile. Obligatoire depuis la mi-décembre, le traitement contre la FCO patine dans la choucroute au grand désespoir des éleveurs et des vétérinaires, alors que pour le “8”, il n’y a aucun problème de disponibilité, difficile d’obtenir les doses contre le sérotype “1” qui arrivent au compte-gouttes.

Etienne Gavart, directeur des GDS 50 et 14 “Depuis janvier, plus aucun calendrier ne peut être respecté sur la vaccination FCO”.
Etienne Gavart, directeur des GDS 50 et 14 “Depuis janvier, plus aucun calendrier ne peut être respecté sur la vaccination FCO”.
© EC

Alors que la vaccination est obligatoire (sérotypes 1 et 8) depuis la mi-décembre, les vétos rament dans les campagnes, par manque de doses. “En décembre dernier,  le cahier de vaccinations, au niveau national a été respecté. La France avait 4% des doses contre le sérotype 1. Depuis janvier, plus aucun calendrier ne peut être respecté”, lâche E. Gavart. Sur le terrain bas-normand, les vétérinaires rongent  leur frein. “Ils sont prêts, les tarifs ont été négociés, les documents “supports” sont opérationnels, restent les doses “1” une fois de plus...” En clair, pour le corps vétérinaire, il faut monter sur le front de la FCO sans munitions suffisantes puisque le traitement contre les deux souches est impératif.


(La suite dans votre édition du 29 janvier)
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité