Aller au contenu principal

GDS
Evolution sanitaire favorable du cheptel Calvados

Avec un déficit de 70 000 euros, le Groupement de Défense Sanitaire a décidé de modifier sa politique. L’adaptation concerne le plan paratuberculose.

Pascal Perrette (deuxième à gauche) : “le GDS fait du sanitaire et n’a pas pour vocation de venir compléter les primes d’abattage”.
Pascal Perrette (deuxième à gauche) : “le GDS fait du sanitaire et n’a pas pour vocation de venir compléter les primes d’abattage”.
© V.M
Une année 2005 remplie !” C’est le constat d’Etienne Gavart, directeur du Groupement de Défense Sanitaire du Calvados (GDS), lors de l’assemblée générale du vendredi 2 juin. La situation sanitaire des élevages du Calvados s’améliore une nouvelle fois. L’année a été marquée par une accalmie de l’ESB. “Aucun cas n’a été recensé en 2005” précise Etienne Gavart. Autre sujet évoqué : la mise en place d’une collecte de soins vétérinaires en élevage. 21 cabinets vétérinaires ont signé la convention de partenariats. 362 fûts ont ainsi été distribués par les techniciens du GDS aux cabinets vétérinaires. Révision du plan paratuberculose Les responsables du GDS ont longuement abordé l'adaptation du plan paratuberculose. “Une maladie qui cause bien des soucis dans les exploitations avec des pertes importantes et des animaux qui ne sont plus commercialisables. Au GDS, la paratuberculose nous a donc coûté beaucoup d’argent” a indiqué Pascal Perrette, le président du GDS. Les difficultés des éleveurs se ressentent sur le bilan de l’activité 2005. Celui-ci affiche en effet un déficit de 70 000 euros. “Une telle perte ne pouvait pas durer. Nous avons donc mis en place un nouveau plan avec comme principale action le sanitaire pur et dur. Ce nouveau plan signifie moins d’indemnisation aux éleveurs, mais nous n’avons pas le choix. Il faut absolument baisser le budget paratuberculose, si on veut continuer d'aider les éleveurs en cas de coup dur sanitaire”. Le GDS a donc décidé de mettre en place des cahiers des charges de bonnes pratiques autour des veaux et d’indemniser les euthanasies des bovins en phase terminale par le vétérinaire sanitaire de l’exploitation. Objectif : renouer à très court terme avec les bénéfices. Concernant l’évolution du contrôle d’achat, Pascal Perrette a demandé que “les éleveurs soient encouragés à pratiquer le contrôle avant la vente, en étant dispensés dans ce cas de contrôle d'achat à l'arrivée du bovin.” Le GDS a également annoncé une autre évolution : la dispense dans le département de contrôles d'achats IBR pour les bovins certifiés allant directement (transport par le vendeur ou l'acheteur sans contact avec d'autres animaux) chez leur acheteur certifié. L’application de l'arrêté préfectoral du 26/12/2006, l'éradication de l'IBR pour 2010 et la mise en place d'un suivi volontaire du BVD chez les éleveurs allaitants ont été annoncés L'assemblée générale a été conclue par une autre préoccupation du Groupement de défense sanitaire : la mise en place du paquet hygiène. Le docteur Ludovic Plee de la Fédération nationale des GDS a présenté sa mise en place. Différents guides des bonnes pratiques d’élevage entrent ainsi en application. A l’issue de l’assemblée générale, Alain Declomesnil a remis la médaille de chevalier du mérite agricole à Etienne Gavart. V. Mo50 ans Créé en 1956, le GDS du Calvados a aujourd’hui 50 ans. Son rôle n’a pas changé : améliorer la qualité sanitaire du cheptel et lutter collectivement contre la maladie. Le cinquantenaire a permis de faire le point sur l’éradication de la tuberculose, de la brucellose, de la leucose et de l’ESB pour le département.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité