Aller au contenu principal

Diversification
Faire visiter sa ferme : une activité qui ne s’improvise pas

Les visites de ferme peuvent attirer des publics variés : familles en promenade ou en vacances, scolaires, groupes de personnes âgées, établissements spécialisés, centre de loisirs. Selon mes envies, mes productions et la configuration de ma ferme mais aussi selon mes aptitudes et ma localisation géographique, je vais adapter ma visite aux publics que j'aurai ciblés.

Une visite de ferme réussie n'est pas un simple cheminement commenté à travers l'exploitation. La visite doit être agréable car on n'apprend pas en s'ennuyant. Une visite de ferme peut prendre plusieurs formes : portes ouvertes, visites ludiques ou techniques, ferme pédagogique ou de découverte. Il faut la concevoir comme un loisir et tenter de la mettre en scène, à la manière d'un spectacle. On peut aussi proposer des stages d'initiation axés sur les savoir-faire de la ferme : techniques de culture, d'élevage, cuisine. Les citadins sont très friands de ces activités.En se basant sur mon exploitation, mes productions, mon environnement proche, mais aussi en fonction des publics que je vais pouvoir cibler, quels thèmes intéressants et attractifs vais-je développer ? Est-ce que j'y intègre des phases ludiques, des ateliers de fabrication, comme le beurre, ou des séances d'approche avec les animaux ? Si je propose une dégustation de produits, comment est-ce que je l'organise ? Je n'oublie pas que le but ultime peut être d'amener les visiteurs à acheter mon produit ? Comment faire pour les y inciter ?Si mon projet consiste à accueillir des enfants, je pourrais demander le label “Ferme Pédagogique”. Dans le réseau “Bienvenue à la ferme”, la ferme pédagogique est une exploitation agricole qui propose un projet pédagogique. Elle est gérée par un agriculteur ou une agricultrice qui présente des animaux d’élevage et/ou des cultures et qui accueille régulièrement des enfants ou des jeunes dans le cadre scolaire ou extra-scolaire. En fonction des classes accueillies, maternelle, CE, CM, les besoins pédagogiques et les niveaux de compréhensions ne sont pas les mêmes. Ma présentation devra être adaptée à leur niveau de compréhension et d'intérêt.

2 expériences de fermes pédagogiques en Seine-Maritime

Laurence et Dominique Pollet sont agriculteurs à Gancourt-Saint-Etienne, dans le Pays de Bray en Seine-Maritime, et adhérents ferme pédagogique au réseau “Bienvenue à la Ferme” depuis plus de 20 ans. Laurence et Dominique Pollet ont une exploitation en polyculture-élevage bovin, mais également un élevage de chèvres avec transformation du lait en fromage. C’est Laurence qui s’occupe principalement de l’accueil des groupes d’enfants et pour elle “c’est une activité complémentaire, qui correspond à deux mois de travail à temps complet, mais le principal de mon temps est consacré à l’élevage de mes chèvres et à la production des fromages”.Chantal Vimbert s’est installée il y a trois ans en élevage allaitant sur une petite surface (une vingtaine d’hectares) en périphérie du Havre, à Saint-Martin du Manoir. Ses enfants souhaitant s’installer sur la ferme familiale, elle a créé sa ferme pédagogique afin de diversifier son activité et pouvoir un jour installer un jeune avec elle. Aujourd’hui Chantal accueille des groupes d’enfants toute l’année sans pour l’instant dégager un revenu suffisant, car il faut rembourser les investissements et notamment la création de la salle d’accueil aux normes dans la grange en bâtière. “Nous sommes sur un site classé donc nous devons respecter les matériaux d’origine tout en adaptant les anciens bâtiments aux besoins des visites”, explique-t-elle. Son activité est cependant en pleine expansion grâce à des contrats réguliers avec les écoles du Havre.Laurence et Chantal ont choisi toutes les deux d’adhérer au réseau “Bienvenue à la ferme”. Pour elles “c’est un gage de qualité, car le réseau est reconnu par l’Inspection académique”. D'après Laurence, “Avant de créer une ferme pédagogique, il faut avoir une ferme avec une activité agricole de production, afin d’avoir un bon support de visite”. Et pour Chantal, il faut surtout “être passionné, patient, mais aussi et surtout avoir l’envie de transmettre notre métier d’agriculteur. Et qui peut mieux expliquer l’agriculture qu’un agriculteur ?”.


Pour bien démarrer : 2 formations à venir en Normandie

- Faire visiter sa ferme

Ferme pédagogique, accueil de touristes ou visite technique. Que faire pour ouvrir ma ferme aux visiteurs ? S'organiser pour accueillir du public, construire sa visite, maîtriser les contraintes réglementaires et mesurer la rentabilité de son projet.Les mardis 20, 27 novembre et 4 décembre 2012 dans la Manche.
- Création d'une ferme pédagogique

Préparer son projet de ferme pédagogique et ses différents outils. En janvier - février 2013 en Seine-Maritime. Cette formation est obligatoire pour les fermes pédagogiques en cas d’adhésion au réseau “Bienvenue à la Ferme”, car elle fait partie de sa charte de qualité.

La Chambre d’agriculture vous accompagne

Pour toute demande d’informations sur la création d’une ferme pédagogique ou concernant l’adhésion au réseau “Bienvenue à la ferme”, vous pouvez contacter les conseillers tourisme des Chambres d'agriculture de Normandie.

- Calvados : Caroline Kervarec au 02 31 70 25 00.

- Manche : Magali Lambert au 02 33 06 48 89.

- Orne : Julie Babin au 02 33 31 48 07.

- Eure : Marion Breteau au 02 32 78 80 53.

- Seine Maritime : Stéphanie Lucas au 02 35 59 47 44.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité