Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Fanny, la 1 000e installation aidée par la Région Normandie

La DJA (Dotation Jeune Agriculteur), cofinancée à 80 % par l’Union Européenne et à 20 % par l’Etat, et le dispositif Agriculture Normande Performante favorisent l’installation des jeunes agriculteurs dans la région. Ces aides ont permis à Fanny Baudimont de s’implanter au sein de l’EARL familiale de la Hêtraie, à Tréis-Sants-en-Ouche, à quelques pas de Bernay (27).

© EV

Fanny Baudimont est la 1 000e agricultrice accompagnée par la région Normandie. Après une dizaine d’années dans le maraîchage et trois ans en tant que formatrice pour le Brevet Professionnel Responsable d’Exploitation Agricole (BP REA), la jeune femme a rejoint la ferme familiale de Tréis-Sants-en-Ouche. « La ferme de polyculture-élevage a été créée par mes grands-parents en 1960. Ils ont développé le poulet de chair industriel en 1970. Mes parents, Marc et Thérèse, ont repris le flambeau en 1984. Les poulets ont, par la suite, étaient labélisés », détaille l’agricultrice.

Des aides non négligeables
Le 1er février dernier Fanny Baudimont a, donc, intégré l’exploitation agricole familiale. L’objectif de cette installation est d’anticiper et de préparer la transmission de la ferme de ses parents qui aura lieu dans les prochaines années. La dotation JA et le dispositif Agriculture Normande Performante ont favorisé son installation. « Ce fut une aide dans le projet de construction de deux bâtiments », deux poulaillers de 400m2. A terme, chaque structure produira 4 400 volailles chair labellisées. « L’investissement global est de 250 000€ ». La Région a financé 60 000 euros dans le cadre du dispositif Agriculture Normande Performante. L’agricultrice a, également, été soutenue à hauteur de 21 000€ (dont 16 800 euros de Feader et 4 200 euros de l’Etat) au titre de la dotation Jeunes Agriculteurs (DJA).
A l’occasion d’un temps d’échange à la Hêtraie, ce lundi 9 septembre, Sébastien Windsor, président de la Chambre Régionale d’Agriculture de Normandie, a rappelé l’augmentation des installations durant ces trois dernières années. « Nous comptions 233 installations en 2015, aujourd’hui, nous en enregistrons 317 en Normandie. Les dispositifs actuels prouvent leur efficacité ». 25 000 € sont en moyenne versés au titre de la DJA.
Le président de la Chambre a ajouté qu’il fallait aussi aider les cédants. « 50% des agriculteurs installés vont partir à la retraite dans les dix prochaines années ».

Les installations : un pilier fort
« Les installations sont un pilier fort de l’agriculture régionale. Ces DJA ont été harmonisées entre l’ex Haute-Normandie et l’ex Basse-Normandie et des montants plus importants ont été proposés », a souligné Clotilde Eudier, vice-présidente en charge de l’agriculture, de la pêche et des
forêts.
La Région Normandie travaille depuis plusieurs années à soutenir l’agriculture normande. De nombreux projets ont été mis en place tel que le dispositif Impulsion installation régionale pour les porteurs de projets de plus de 40 ans ou porteurs de projets atypiques n’entrant pas dans les critères de la DJA. La Région a consacré 6 millions d’euros à l’installation. « Nous avons enregistré 1 200 installations d’agriculteurs en trois ans », a conclu Hervé Morin, président de la Région Normandie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité