Aller au contenu principal

FDSEA 14 : la fiche 36 pour rassurer sur ce qu’il y a dans nos pulvés

L’assemblée générale de la FDSEA du Calvados a réuni jeudi 23 mai, à la fédération des chasseurs, une soixantaine de personnes. Pour répondre au besoin de « reprendre notre communication en main », le président Christophe Macé a invité Thierry Coué, de la commission environnement de la FNSEA, venu présenter le Contrat de solutions. Un document dont la finalité est de donner les moyens aux agriculteurs de répondre aux attentes sociétales.

© DB

Que faire face aux diverses agressions verbales et physiques subies par les agriculteurs dans leur champ? C’est le thème de la table ronde de l’assemblée générale de la FDSEA 14, jeudi 23 mai. Pour y répondre, le président de la commission environnement de la FNSEA, Thierry Coué, brandit la fiche 36. Elaborée dans le cadre du Contrat de solution par la FNSEA, elle répond à « une urgence ».
Cette charte de bon voisinage est un modèle que l’élu engage à faire signer par les édiles locaux : « si on n’agit pas avec nos voisins proches, on va perdre le combat », martèle-t-il, « il faut les rassurer sur ce qu’il y a dans nos pulvés ». Et le président d’évoquer les initiatives de maires et d’associations qui cherchent à imposer une distance réglementaire entre les parcelles pulvérisées et les habitations. Dans la salle, l’indignation se fait entendre. « A quand une réaction forte du syndicat ? » questionne un adhérent. Thierry Coué relate le long travail de la FNSEA pour produire un autre discours dans les médias. « Ça commence à bouger », rassure-t-il. La charte riverains vise à « retrouver de la sérénité dans chaque commune ».

Des questions, des solutions
Plus généralement, le principe du Contrat de solutions est simple : « laisser le temps à la recherche de nous donner des solutions économiques crédibles ». Elaboré il y a plus d’un an et signé en février par le ministre de l’Agriculture, le document en est à « son déploiement ». Le vice-président de la FNSEA est venu en Normandie pour inciter les agriculteurs à s’emparer des fiches réalisées par le syndicat et ses partenaires et de les faire vivre sur le terrain. Huit groupes de travail recensent depuis plusieurs mois les solutions envisageables pour répondre aux enjeux environnementaux. Des fiches sont mises à disposition des agriculteurs avec des solutions concrètes. « Les impasses techniques nous fragilisent », conclue Thierry Coué.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité