Aller au contenu principal

Syndicalisme
FDSEA du Calvados : bon bilan de santé

Si elle avait choisi “Les enjeux du bilan de santé de la PAC” pour thème de débat, la FDSEA a évoqué également son propre bilan de santé à l’occasion de son assemblée générale. N’en déplaise à ses détracteurs, elle retrouve des couleurs.

Ambiance plutôt détendue à l’occasion de l’assemblée générale de la FDSEA qui s’est tenue vendredi dernier à Colombelles. Si le moral n’y est franchement  pas du côté des éleveurs de porcs, d’autres clignotants rouge/orangé l’an dernier sont passés au vert. Il y a tout d’abord l’augmentation du prix du lait même si elle est  annihilée par l’augmentation des matières premières. Citons encore la bonne tenue des cours des céréales malheureusement pénalisée par l’envolée des cours de l’énergie, des engrais et du matériel. Mais l’équilibre recouvré des finances de la FDSEA ne souffre d’aucune contestation.

Le bout du tunnel
La FDSEA voit le bout du tunnel”. Satisfecit pour Marc Buon, (son président) et son équipe, Bertin George son trésorier en tête, qui ont réussi à faire sortir la structure syndicale d’un tunnel financier assombri par plusieurs affaires prud’homales. Les dossiers sont refermés (à l’exception d’un pourvoi en cassation qui ne changera pas la donne). L’épée de Damoclès ne menace plus la FDSEA qui a pu, dans son redressement, compter sur le soutien de la FRSEA et de la FNSEA. “Nous faisons partie d’un réseau. Quel bel outil que les FDSEA et la FNSEA !”, a souligné Marc Buon concluant que “la FDSEA du Calvados va mieux. Elle sera toujours là demain et encore plus forte”.  Sur le sujet et avant de tirer sa révérence, le président de la FDSEA a exhumé quelques propos acerbes tenus par l’URDAC/Coordination Rurale à l’occasion de la campagne électorale “Chambre d’Agriculture” . Il a également justifié l’absence de la FDSEA dans la réflexion PAD (Projet Agricole Départemental). Jean-Yves Heurtin, au nom de Guillaume Ferey (président de JA14) en manif à la DDAF avec ses troupes au même moment, a saisi la balle au bond. Il s’est inquiété de la position de la Chambre d’Agriculture et de sa volonté affichée de mettre du développement partout. “On ne récupèrera pas sur le second pilier tout ce que l’on aura perdu sur le premier”, a-t-il averti.

Ne pas vouloir uniformiser une agriculture diversifiée
Après avoir établi ce bon bilan de santé de la FDSEA, l’assemblée s’est penchée sur celui de la PAC avec Claude Soudé (chef du service productions , marchés et affaires internationales à la FNSEA) et Arnold Puech d’Alissac (administrateur national de la FNSEA et président de l’Union des syndicats de Seine-Maritime) en éclaireurs et chauffeurs de salle.
Les premières propositions seront soumises au Conseil des ministres le 20 mai prochain mais des fuites organisées  nourrissent le débat.  “Cependant,le débat n’est pas confisqué,” a tenu à souligner Arnold Puech d’Alissac. Reste que pour certains, “on veut uniformiser une agriculture très diversifiée”.
La Der de Marc
• Marc Buon officiait pour la dernière fois en tant que président de la FDSEA. Il passera la main le 31 mars prochain. Dans son discours de clôture, il a tenu à remettre quelques pendules à l’heure. Il a décoché sa première flèche contre un fameux tract  diffusé lors des élections à la Chambre d’Agriculture. Un tract qui indiquait que si la FDSEA voulait reprendre la Chambre, c’était pour “remettre la main sur des financements qui leur ont échappé et redresser leurs finances”, stigmatisait en son temps Michel Legrand. La FDSEA n’a pas gagné les élections mais elle a réussi à assainir ses finances. Pan sur le bec de l’URDAC/Coordination Rurale.
Seconde flèche décochée à l’encontre du PAD (Projet Agricole Départemental) auquel elle a refusé de participer. “Quand on prend des places, qu’on les assume. Que l’URDAC/ Coordination Rurale fasse son boulot”, a rappelé Marc Buon. Quant au projet FDSEA pour l’agriculture du Calvados, il a été élaboré en 2006 et s’intitulait “Un projet pour tous, un avenir pour chacun” retoqué par une majorité d’électeurs. Dont acte !
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité