Aller au contenu principal

FDSEA et JA de l’Orne font cadeau de leurs revendications

Des frondes pour rejeter les taxes TODE et la séparation du conseil et de la vente ; du foin contre la transition des fermes à marche forcée… La FDSEA et les JA ont imaginé une liste de présents pour la préfète de l’Orne, lundi 10 décembre. L’anti-matraquage est sur leur liste de Noël.

Parmi les cadeaux offerts lundi à Chantal Castelnot, un pluviomètre : « il était vide cet été à cause de la sécheresse. Nous avons obtenu la détaxation partielle de la taxe sur le foncier non bâti. C’était important », décrit Anne-Marie Denis. Aussi sur la photo, Alexis Graindorge, président JA ; Marc Gégu, secrétaire général de la FDSEA ; Éric Lehugeur, membre du conseil d’administration FDSEA ; Patrick Bossard, président de l’interco du Haut-Perche. DR
Parmi les cadeaux offerts lundi à Chantal Castelnot, un pluviomètre : « il était vide cet été à cause de la sécheresse. Nous avons obtenu la détaxation partielle de la taxe sur le foncier non bâti. C’était important », décrit Anne-Marie Denis. Aussi sur la photo, Alexis Graindorge, président JA ; Marc Gégu, secrétaire général de la FDSEA ; Éric Lehugeur, membre du conseil d’administration FDSEA ; Patrick Bossard, président de l’interco du Haut-Perche. DR
© JP

llll « Nos agriculteurs sont pris à partie depuis plusieurs années, alors qu’ils font leur maximum pour bien faire », entame Anne-Marie Denis. La FDSEA et les JA disent « non au matraquage ! » Les responsables syndicaux ont rencontré Chantal Castelnot, préfète de l’Orne, lundi 10 décembre. Ils sont arrivés les bras chargés de cadeaux de Noël. À chaque paquet sa revendication. Non aux photographies de fermes. « Il n’y a pas de ferme usine en Normandie. Nous lui offrons une cassette VHS détruite ». Sur la liste des présents aussi, des denrées de qualité et d’autres bas de gamme. « Dans l’Orne, nos agriculteurs fournissent des produits dont l’origine est identifiée », insiste Anne-Marie Denis en défendant la valeur ajoutée des fermes ornaises. Sur la table des cadeaux à emballer, une motte de terre, car « notre agriculture a les pieds sur terre ». Et des gants et des bottes pour rappeler le manque de salariés agricoles. « Nous avons aussi des photos de sangliers et une fronde. Nous en avons marre d’être agressés par les Hommes et les animaux. »

Deux heures de rencontre
La rencontre avec Chantal Castelnot a donc été l’occasion de faire part des problématiques locales, mais aussi d’exprimer les déceptions nationales telles que la déclinaison des États généraux de l’alimentation. « Nous avons joué le jeu des EGA. La loi est insuffisante. La préfète est la porte-parole du gouvernement, son rôle est de faire circuler les informations. Nous lui faisons confiance. » Après deux heures de rencontre, la FDSEA et les JA sont sortis avec la conviction d’avoir « avancé sur quelques points comme le drainage et la problématique des sangliers ». Si ces animaux ne sont pas classés comme nuisibles dans l’Orne, Chantal Castelnot propose de « revoir les conditions de contrôle des agrainages et de continuer des chasses à l’approche ». Sur les dossiers drainages, « la validation de déclassement des zones humides a été reportée. Des avis complémentaires seront a apporter à la préfète de région ».
Un dernier cadeau a été donné à la représentante de l’État : celui pour le président de la République. « Il n’a pas été sage ». Alors la préfète pourra lui transmettre un cadeau vide.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
MANIFESTATION FDSEA 50 JA 50 JANVIER 2021
Une mobilisation active devant les grilles de la préfecture
Le 19 janvier, les adhérents de la FDSEA et des JA de la Manche étaient appelés à se mobiliser devant la préfecture pour dénoncer…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité