Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

FDSEA-JA
FDSEA et JA enquêtent sur les nuisibles

Les nuisibles sont toujours d’actualités…. Quoi de mieux que la récolte pour évaluer les dégâts occasionnés par les lapins, blaireaux, pigeons, corbeaux, et autres nuisibles.

Un plan de lutte collective contre les corvidés est expérimenté dans certaines régions. (MArmuse)
Un plan de lutte collective contre les corvidés est expérimenté dans certaines régions. (MArmuse)
© dr
Depuis l’automne 2011, JA 14 et la FDSEA 14 ont lancé une enquête pour évaluer les dégâts causés par des nuisibles. Cette enquête a été diffusée dans ce journal, lors des AG hivernales et réunions de pays. Pas moins de 180 enquêtes  ont été retournées complétées.

Les premiers résultats
de l’enquête nuisible
Les résultats sont là….Voici les dégâts répartis par nuisible (résultat sur 146 enquêtes au 1er février 2012, voir le graphique)
Les résultats de l’enquête ont été présentés à l’ensemble des coopératives et négoces du département en présence de la FREDON (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles) Basse Normandie. Lors de cette réunion, la FREDON a évoqué la possibilité de mettre en place un plan de lutte collective contre les corvidés, déjà expérimenté dans d’autres régions. La FDSEA et les JA ont demandé aux coopératives et négoces de partager ce plan sur le terrain et de faire remonter les remarques. Une réunion doit avoir lieu prochainement à la DDTM concernant la mise en place de ce dernier.
A la fin du printemps, ces résultats ont été présentés à la DDTM qui était à la recherche d’information sur la pression nuisible départementale. Le 11 mai a eu lieu une commission qui a permis de mettre en commun l’ensemble des résultats détenus par les partenaires du milieu agricole. La DDTM a effectué  une synthèse transmise au ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. En effet, à partir de cette année une grande partie des nuisibles (pour notre département cela concerne fouines, martres, renard, corbeau freux, corneille noir, pie bavarde) sera soumise à un arrêté ministériel valable jusqu’au 30 juin 2015. Le projet de cet arrêté est disponible en ligne sur internet.
Une autre commission a eu lieu le 22 mai concernant la mise en place de l’arrêté préfectoral pour la régulation à tir du lapin de garenne et du pigeon ramier. Cet arrêté a été signé le 29 juin 2012 et il est valable jusqu’au 30 juin 2013.

Extrait
de l’arrêté lapin
Le pigeon ramier est classé nuisible sur la totalité du département à moins de 50 mètres des cultures de pois, colza, maïs, lin, céréales versées, salades, choux et endives.
Le lapin de garenne est classé uniquement :
• Sur le territoire de la ville de Caen et les communes limitrophes ;
• Sur l’ensemble du département dans les cimetières, les jardins publics, les golfs et sur les talus et bords francs en bordure des lignes de chemin de fer appartenant à Réseau Ferré de France
Pour le lapin de garenne, la capture par bourses et furets est autorisé exceptionnellement toute l’année et en tout lieu sur le département. Une demande doit être faite à la DDTM obligatoirement.

Destruction par tir
du pigeon : demande
à télécharger
Pour la destruction par tir du pigeon, les demandes sont à adresser à la DDTM. Cette demande est téléchargeable à l’adresse suivante : http://www.
calvados.equipement-agriculture. gouv.fr/arrete-prefectoral-fixant-la-liste-a1746.html
Suite à la période de tir, pensez à compléter le compte rendu de destruction, même négatif, sous peine de non renouvellement de l’autorisation.
Cette autorisation permet le tir entre le 1er juillet et le 31 juillet 2012 et entre la clôture spécifique 2013 et le 30 juin 2013. Cette autorisation est individuelle et permet de s’adjoindre de 4 tireurs maximum. Elle permet le tir le mardi, jeudi, samedi à poste matérialisé à main d’homme sur les cultures citées précédemment dans l’extrait de l’arrêté. Il est rappelé que les tirs dans les nids sont interdits.
JA et FDSEA continuent de suivre le dossier. Pour toutes parcelles ayant subi des dégâts de nuisibles, pensez à le noter, prendre des photos et si possible estimer la perte. Une enquête complémentaire va circuler cet hiver pour collecter le maximum d’informations. Même si 180 réponses d’enquête nous paraissent être une belle avancée, ce n’est assurément pas assez de résultat pour effectuer une cartographie précise des points noirs. De plus, même si une exploitation est peu ou pas touchée par les dégâts de nuisibles, il est important de prendre quelques minutes pour nous retourner le  questionnaire ce qui nous permettra d’apporter des statistiques précises et cohérentes et réalistes.
Dossier à suivre…


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fermer les abattoirs, c’est tuer les éleveurs
Dimanche 7 juin 2020, le préfet de la Manche a pris la décision de fermer le dernier abattoir de la Manche, à Saint-Hilaire-du-…
MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
Le soja normand prend de l’ampleur
En 2019, la Région lance un appel à projets pour son plan protéines végétales. Le Soja made in Normandie (SMN), alliant, entre…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Maltot exauce le vœu de la ruralité
Maltot, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est son château, sa MFR et son Bœuf en fête. La commune compte 1 095 habitants, se…
Publicité