Aller au contenu principal

Calvados
FDSEA et JA prônent un fauchage total des bordures

“Moins d’herbe coupée : nature protégée” affirme le Conseil général qui justifie ainsi un fauchage partiel des bords de routes. “Attention danger,” répond la profession agricole.

“Nous sommes critiques quand au devenir de la végétation non fauchée avant la maturité et la prolifération des graines, en particulier par la persistance des plantes que nous qualifions d’invasives, comme le chardon ou le rumex. Cette végétation a de fortes capacités de dissémination et, maintenue en l’état de porte-graines, il est à craindre une prolifération dans les parcelles agricoles voisines”, craignent FDSEA et JA.
“Nous sommes critiques quand au devenir de la végétation non fauchée avant la maturité et la prolifération des graines, en particulier par la persistance des plantes que nous qualifions d’invasives, comme le chardon ou le rumex. Cette végétation a de fortes capacités de dissémination et, maintenue en l’état de porte-graines, il est à craindre une prolifération dans les parcelles agricoles voisines”, craignent FDSEA et JA.
© TG

Patrice Lepainteur (président de la FDSEA) et Mathilde Vermès (présidente de JA) viennent en date du 2 septembre d’envoyer un courrier à l’attention de Jean-Léonce Dupont (président du Conseil général). Ils y abordent la problèmatique de l’entretien partiel des bordures de routes dont l’éxécutif départemental a la charge. Dans leur conclusion, les représentants du syndicalisme jeunes et aînés indiquent : “craignant donc de subir de nouvelles contraintes dans notre activité avec le risque d’une infraction à la loi, nous demandons donc, Monsieur le Président, que l’entretien des bordures de routes soit intégralement effectué, particulièrement en bordure de nos parcelles agricoles”.
A suivre

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité