Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Ferme en fête : l’équin revient avec énergie

Ferme en fête revient ce week-end, à Alençon. L’événement remet les équidés au programme, sous un nouveau chapiteau. Cette année, les organisateurs espèrent passer la barre de 10 000 visiteurs. La 14e édition s’intitule : l’Orne a de l’énergie.

© NII

llll « Ferme en fête est une opération de promotion du monde agricole, introduit Régis Chevallier, président de l’association, en guise de rappel. Nous y présentons l’agriculture telle qu’elle est : moderne, gourmande, traditionnelle, ouverte. » Samedi 27 et dimanche 28 octobre, le parc Anova d’Alençon devient un « lieu privilégié de rencontre entre les agriculteurs et les consommateurs ». L’année dernière, un peu moins de 10 000 personnes avaient poussé la porte de l’événement. « Cette année, nous visons 12 000 entrées. »

Festival équestre
Ferme en fête n’avait pas accueilli d’équidés depuis plusieurs années. Voilà qui n’est plus d’actualité : les organisateurs remettent au goût du jour les spectacles équestres.
Trois troupes sont invitées : Le Vargars show (Seine-Maritime), où Thierry Vargas réalise des numéros sur une piste de cirque, et sa fille, de la voltige ; Beis Caval et le manège de Tilly (Eure), avec Fred Mouquet, ancien cascadeur de films ; Elisa Laville (Eure), une artiste équestre professionnelle, depuis trois ans, qui propose un numéro de poste hongroise.
Entre deux spectacles de vingt à trente minutes chacun, les Percherons assurent l’intermède, aussi bien par des démonstrations d’attelage que par le hersage de la carrière. En tout, ce sont près de 40 chevaux que le public pourra admirer pendant deux jours. « Nous montons un chapiteau supplémentaire pour accueillir les équidés », informe Régis Chevallier.

Lunettes 360 °
Les Jeunes agriculteurs ne changent pas une formule qui gagne. Baptêmes de tracteur ou de poney, les deux activités rencontrent chaque année du succès. « Des lunettes 360 °permettent de vivre la moisson », présente Clémence Vincent, animatrice du syndicat. Et d’insister : « la ferme des enfants nous sert pour communiquer sur les métiers de l’agriculture avec les petits, mais aussi avec les parents. Nous levons les tabous ». Les JA organisent aussi le concours de jugement de bétail, pour les 12-25 ans. « L’épreuve est qualificative pour la finale du Salon international de l’agriculture à Paris. »

Le marché des producteurs
Vingt-cinq producteurs normands présentent leurs produits pendant les deux jours. « Paulo Ferreira, chef cuisiner du lycée Jean-Monnet, à Mortagne, anime le marché : à partir des produits disponibles sur place, il cuisine des recettes », explique Jean-Marc Dorcet, responsable du service agroalimentaire et circuits courts à la Chambre d’agriculture. Cette année, Ferme en fête compte des producteurs de l’ensemble des départements normands. « La gamme de fromages comprend du Neufchâtel », illustre Jean-Marc Dorcet. Les producteurs sont réunis sous la bannière La Table du terroir, qui sert des repas à la carte les deux midis.

Pôle énergies renouvelables
« L’Orne est le département normand qui compte le plus de méthaniseurs à la ferme », communiquent les organisateurs. Ils prévoient un espace Énergie à la ferme. Le public peut, entre autres, y visiter virtuellement un méthaniseur ou essayer de reconnaître des essences d’arbres de haies normandes. « Le pôle énergie se situe à la place du ring bovins », prévient Régis Chevallier.

Mais aussi…
Le sculpteur sur fruits et légumes revient dimanche pour le plaisir des yeux. Et pour celui des oreilles : un musicien végétal, qui, par exemple, joue du saxophone avec des courges. Côté art, trois expositions photo sur la vie agricole d’aujourd’hui et d’hier. Cette année encore, le pôle aviculture est mis en place. « Sans oublier les boulangers, chocolatiers et autres confectionneurs de viennoiseries qui vous réservent des surprises … », conclut le président.
La remise des prix aura lieu le dimanche à partir de  17 h.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
Publicité