Aller au contenu principal

Marché aux veaux de Saint-Lô
Fermeture définitive

Symbole de toute une époque, le hall de 1000 m2 vient de fermer ses portes, le 30 décembre dernier.

Moins de vaches laitières, c’est obligatoirement moins de veaux. Dernièrement, la DDAF annonçait laconiquement, “de 400 000 vaches en 1980, nous sommes aujourd’hui passés à 275 000 dans le département”. Une conséquence, mardi 30 décembre 2008 a sonné le glas du marché aux veaux de St-Lô après plus de quarante ans d’activité. Désormais, les éleveurs devront se rendre à Torigni sur Vire, ou se déroulera un nouveau marché, le lundi, place de l’Orangerie. “Décision réfléchie” Lors d’une conférence de presse donnée cet automne et annonçant la fin du marché st-lois, François Digard, le maire, dont quelques éleveurs dénoncent “le manque de fibre agricole” indiquait, “cette décision a été mûrement réfléchie. Nous n’abandonnons pas pour autant l’activité, nous la recentrons sur Torigni, en accord avec les élus de cette ville”. Anne-Marie Cousin, maire de Torigni sur Vire, ajoutait, “c’est clair, l’activité n’est plus ce qu’elle était. Nous avons donné la parole aux professionnels, aux négociants ainsi qu’aux personnes qui gèrent les deux marchés. Soit nous subissions la baisse, soit nous restructurions pour durer”.Au 1er janvier prochain, Torigni prend donc le relais. “Il restait un problème, les négociants souhaitaient bénéficier d’un créneau horaire pour leurs transactions spécifiques. Il se déroulera le mardi à Torigni et, nous insistons là dessus, ne pourront y venir que les négociants”. Reste que mardi 30 décembre, éleveurs et négociant semblaient, du moins pour certains, sceptiques sur le transfert de l’activité st-loise sur Torigni tout en admettant que le bâtiment de 1000 m 2 installés près du Hall des Ronchettes était désormais surdimensionné. Faut-il pour autant commencer à tirer un trait sur l’ensemble des marchés aux veaux du département ? Sans doute prématuré, sur 70 000 veaux commercialisés, 46 000 le sont encore par ces marchés.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Commémorations : des restrictions de circulation à prévoir le 6 juin 2024
À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement, une zone de circulation régulée (ZCR) va être mise en place…
La grande championne du concours régional Prim'Holstein, cette année, est PLK Plusbelle du Gaec Christal de l'Eure.
[EN IMAGES] Festival de l'élevage de Vire : le Graal pour PLK Plusbelle
Elles étaient nombreuses sur le ring de l'hippodrome de Vire, samedi 1er juin 2024 : les Prim'Holsteins venues du Calvados, de l'…
Valentin Flajolet est polyvalent, entre bovins, ovins et équins. Avec Tatiana, génisse de 20 mois, il participe à son 1er concours en tant qu'associé.
Valentin Flajolet, jeune éleveur bien dans ses bottes dans le Calvados
Installé depuis le 15 avril 2024, Valentin Flajolet conjugue entre existant et nouveauté. À Rumesnil, dans le Calvados, il…
Yvonne Mancel, entourée de son fils, Jacques, sa belle-fille, Christine et sa petite-fille, Barbara.
À 103 ans, Yvonne Paris se souvient de la drôle de guerre
À 103 ans, Yvonne Paris fait partie des témoins précieux de cette Seconde Guerre mondiale. Dans les moindres détails, elle se…
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département.
L'association L214 s'infiltre dans une ferme ornaise
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département. Une action dénoncée par la…
Faire un bâtiment innovant et évolutif
Emmanuel Hérouard, conseiller en bâtiment d'élevage à la Chambre d'agriculture de Normandie depuis 2011, a d'ores et déjà plus de…
Publicité