Aller au contenu principal

Festival de la terre de la Manche :10 000 personnes attendues

Après avoir sillonné les rues de Valognes et Cherbourg, les Jeunes agriculteurs s’apprêtent à s’installer à Saint-Sauveur-le-Vicomte, le 2 septembre dans le cadre du Festival de la terre et de la ruralité. Le programme d’animations est riche et diversifié pour que citadins comme ruraux prennent plaisir à échanger avec les agriculteurs.

© SB

llll Le premier week-end de septembre reste emblématique pour les Jeunes agriculteurs de la Manche. Effectivement, ils organisent chaque année le Festival de la terre et de la ruralité. Il aura donc lieu le 2 septembre à Saint-Sauveur-le-Vicomte, à Selsoif, sur l’axe La Haye-du-Puits-Bricquebec, sur les terres de quatre exploitations, étalée sur 25 ha, dont 8 ha sont réservés aux parkings. D’une année sur l’autre le lieu change. Cette année, c’est dans le nord du département que le festival se déroulera. L’équipe départementale s’appuie donc sur les bénévoles des cantons de Bricquebec, Saint-Sauveur-le-Vicomte et Valognes, des bénévoles conduits par Thomas Pasquier, président cantonal.

Une vitrine agricole
Cette journée est avant tout une vitrine du monde agricole. L’entrée se fait d’ailleurs par l’allée de maïs semée au mois de mai, avec le concours des semenciers de la région. Le reste de la parcelle de maïs formera un labyrinthe. S’ajoutent de multiples animations dites annuelles comme la messe en plein air, qui en quelque sorte donne le coup d’envoi du Festival. Elle sera célébrée par Monseigneur Le Boulc’h. Se suivent ensuite l’épreuve départementale du concours national de labour à partir de 13 h 30, la démonstration de 4L cross, le concours d’arrondissement en race Normande et Prim’Hosltein, le concours régional ovin, le marché du terroir, la mini-ferme, les balades en calèche, le pôle enfant avec structures gonflables et atelier maquillage, l’exposition de matériels agricoles neufs et anciens, la démonstration de chien de troupeau, l’aquabulle…

Des structures pour les grands
Pour cette édition, les JA cantonaux ont opté pour une démonstration d’ensilage avec des machines de plus de vingt ans, et de battage à l’ancienne. L’animation phare se situera au niveau du village « JA Land » où de nombreuses structures gonflables attendent petits et grands avec la balyette infernale, le rodéo, Big Jump, le phare escalade et le Wipe out. Des fous rires garantis.

Ambiance festive
Même si cette journée demande une organisation importante, les JA du département comme des cantons se mobilisent pour réussir l’événement. « Nous avons une équipe dynamique et motivée qui a à cœur l’envie de promouvoir le métier d’agriculteur, d’échanger avec les visiteurs sur leur quotidien, et ceci dans une ambiance festive », assurent François Rihouet, président des JA de la Manche et Thomas Pasquier, président des JA des cantons de Bricquebec, Saint-Sauveur et Valognes.
A noter que plus de 10 000 personnes y sont attendues. Ce qui classe ce Festival au 3e rang des plus grandes manifestations agricole après la foire de Lessay et la Saint-Martin de Saint-Hilaire-du-Harcouet. 

Pratique : Dimanche 2 septembre de 10 h à 18 h 30. Entrée gratuite jusqu’à 11 h. Au-delà, entrée enfants : 2 €, adultes : 5 €. Parking gratuit.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
Publicité