Aller au contenu principal

A Marchemaisons (61)
Fête de la Terre : une affaire qui marche

Plus de 5 000 personnes se sont pressées sur le canton du Mêle-sur-Sarthe, dimanche 8 septembre, à l’occasion de la Fête de la terre. Une manifestation festive, qui marque également la rentrée syndicale pour les JA organisateurs de l’évènement et la FDSEA. 

© AD

Le succès de fréquentation de la fête de la terre, dimanche dernier à Marchemaisons, sur le canton du Mêle-Sur-Sarthe, a largement dépassé les espérances des Jeunes-Agriculteurs de l’Orne, organisateurs de l’évènement. “Nous avons rarement connu un tel flot continu de voitures venues se stationner sur le parking. Nous pensons que la fréquentation a dépassé les 5 000 visiteurs. Le midi, nous avions prévu de servir 1 000 repas. Nous en avons servi 1 300. Il a fallu trouver de la viande à la dernière minute. Il y a eu un peu d’attente, mais nous avons pu assurer le service”, souffle Emmanuel Bloyet, responsable de la commission animation de JA 61. La petite bourgade de  Marchemaisons, et ses 154 habitants, n’avaient pas vu une telle foule se presser sur la commune depuis bien longtemps. Les agriculteurs ayant mis leurs terres à disposition de la fête,  Solange et Joël Bérard, ont été d’ailleurs chaleureusement remerciés. 

Le labyrinthe, idéal pour rencontrer le public
Au menu des festivités, les démonstrations de moiss-batt cross ont attiré toute l’attention du public. Cela faisait en effet plus de vingt ans que les démonstrations de moiss-batt cross avaient déserté le département. “La démonstration a repris toute sa place dans l’organisation de la Fête de la terre. On peut maintenant vraiment dire que nous avons réussi à relancer le moiss-batt cross”, estime Emmanuel Bloyet. 
Démonstrations de horse-ball, dressage de chien, tonte de moutons, ferme miniature, matériel agricole, jeux pour enfants, spectacles comiques, ... ont aussi contribué à l’animation de cette journée. Couleur locale oblige, la Fête de la terre a accueilli un concours de chevaux de race percheronne, qui s’est terminé par la mise en place d’une bande de 30 chevaux attachés les uns aux autres. Du jamais vu à cette échelle, dans le département. Autre nouveauté de l’édition 2013, de nombreux JA se sont postés en embuscade, dans le labyrinthe de maïs, pour communiquer sur le métier d’agriculteur. “C’est une bonne formule pour aller à la rencontre du public, cela fonctionne mieux que le stand officiel”, constate Sébastien Allais, responsable installation des JA de l’Orne, posté en fin de labyrinthe, avec comme trophée, une urne pleine à craquer de bulletins de participation destinés à gagner un voyage. Les visiteurs étaient en effet invités à  répondre à un QCM sur l’agriculture, et incités à venir prendre des renseignements auprès des JA présents sur le parcours.

Rentrée politique
La Fête de la terre, c’est aussi un rendez-vous politique. Laurent Beauvais, président de région était venu faire le déplacement. Christophe de Balorre, vice-président du Conseil général de l'Orne, s’est particulièrement investit dans cette édition étant lui-même élu du canton du Mêle-sur Sarthe. Jeunes Agriculteurs, mais aussi FDSEA, et responsables de la Chambre d’Agriculture, n’ont pas manqué de saisir l’occasion d’interpeller les divers représentants politiques des collectivités locales. Dans son disours de clôture, Guillaume Larchevêque, a d’ailleurs insisté sur ce point, “alors que pour d’autres, c’est la rentrées des classes, pour nous, la Fête de la terre marque aussi notre rentrée syndicale”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Une première au Salon pour Corentin Angot
Diplômé ingénieur agronome, Corentin Angot se plaît à travailler sur la ferme paternelle à Gouffern-en-Auge, dans l'Orne en…
Publicité