Aller au contenu principal

A Feugères (50) : Elodie et Jérôme se partagent les rôles

Elodie Dorléans et Jérôme Sauvegrain sont cogérants de l’ETA Vantomme basée à Feugères (50). Le partage des rôles s’est fait naturellement mais les responsabilités sont partagées.

© TG

>> En quoi votre entreprise a-t-elle évolué depuis votre installation ?
Elodie Dorléans et Jérôme Sauvegrain . Nous nous sommes installés en 2012 en reprenant une partie des parts de l’entreprise que Jacques Vantomme avait créée en 1977 et en louant le matériel. L’an dernier, nous avons fait l’acquisition du solde des parts et avons renouvelé une partie du parc matériel vieillissant.

>> Je suis agriculteur, donnez-moi 3 bonnes raisons de faire appel à l’entreprise plutôt que d’investir dans mon propre matériel...
La plupart de nos clients sont éleveurs. Ils ont donc besoin de passer plus de temps auprès de leurs animaux que dans les champs.
Ensuite, nous leur évitons d’investir dans du matériel qui plomberait forcément leur trésorerie.
Enfin, nous sommes polyvalents et réactifs. Prenez par exemple un chantier d’épandage de fumier. Il faut un chargeur et au moins deux épandeurs. Un agriculteur risque d’y passer plusieurs jours alors qu’une ETA va « bâcher vite fait bien » fait le chantier en quelques heures.

>> Le congrès d’EDT qui se tiendra à Deauville (14) en janvier prochain abordera l’agriculture de précision, une réalité déjà effective dans votre parc matériel ?
C’est incontournable même si nous ne savons pas exactement comment les choses vont évoluer. Nous concernant, nous avons investi l’an dernier dans une antenne satellite pour éviter les croisements d’épandage d’engrais.

>> Votre dernier investissement ?
Un tracteur de 250 cv, l’an dernier, pour plus de polyvalence.

>> Votre prochain investissement ?
Nous sommes en discussion pour un groupe de fauche, car nous avons eu plusieurs demandes de nos clients.

>> Pas trop difficile d’être une femme dans un monde d’hommes ?
Elodie Dorléans . Ça n’a pas toujours été évident au départ mais, petit à petit, j’ai fait ma place. J’ai prouvé que j’étais capable de gérer une entreprise et de la faire évoluer dans le bon sens. Le travail administratif est très important pour notre fonctionnement au quotidien.  Jérôme, c’est plutôt le matériel et le contact direct avec le client. Moi, c’est plutôt par téléphone.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité