Aller au contenu principal

Stéphane Carel, directeur de la coopérative de Creully
Féverole : un intérêt agronomique mais aussi en terme de filière

“Nous sommes attentifs aux élections qui se déroulent en Egypte. Du résultat des urnes, peuvent sortir des positions politiques plus ou moins radicales qui peuvent impacter la façon de travailler des principaux exportateurs”.
“Nous sommes attentifs aux élections qui se déroulent en Egypte. Du résultat des urnes, peuvent sortir des positions politiques plus ou moins radicales qui peuvent impacter la façon de travailler des principaux exportateurs”.
© TG
La coopérative de Creully attache une importance particulière à la culture de la féverole. Pourquoi ?
Il s’agit en premier lieu d’une culture supplémentaire qui apporte une rémunération valorisante et présente un intérêt agronomique au niveau de la rotation.
Plus largement, la féverole représente un enjeu en terme de filière avec des volumes supplémentaires à l’export au départ du port de Caen qui souhaite se développer. Elle participe ainsi au lissage des coûts fixes.
Notons enfin qu’elle démontre la capacité de la coopérative de Creully, en partenariat avec des sociétés de courtage et de négoce, de pénétrer de nouveaux marchés comme celui de l’alimentation humaine. Des marchés plus valorisants à terme pour la coopérative et ses adhérents.

Des marchés valorisants mais aussi des marchés à risques. Vous êtes attentifs à la situation géopolitique en Egypte par exemple ?
Nous sommes attentifs aux élections qui se déroulent là bas. Du résultat des urnes, peuvent sortir des positions politiques plus ou moins radicales qui peuvent impacter la façon de travailler des principaux exportateurs. Alors “oui”; effectivement, la situation géopolitique peut avoir des effets sur la commercialisation.

La récolte 2011 de féverole a été moyenne. Comment s’annonce 2012 ?
Aujourd’hui, les féveroles en culture s’annoncent de façon très positive et supérieure à l’an dernier. En 2011, nous avons souffert de la sécheresse au printemps. En 2012, c’est plutôt l’inverse. L’excès de pluie amène aussi son lot de contrariétés mais je reste optimiste.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2021, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
TUBERCULOSE BOVINE LESSAY
Canton de Lessay : 200 animaux à abattre
Après quatre cas dans le Calvados, un cas de tuberculose bovine a été détecté fin février dans le canton de Lessay au sein d’un…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
Le GDS 14 élit son nouveau président
Lors de son assemblée générale, le Groupement départemental sanitaire du Calvados a renouvelé son bureau. Alain Legentil,…
Publicité