Aller au contenu principal

Stéphane Carel, directeur de la coopérative de Creully
Féverole : un intérêt agronomique mais aussi en terme de filière

“Nous sommes attentifs aux élections qui se déroulent en Egypte. Du résultat des urnes, peuvent sortir des positions politiques plus ou moins radicales qui peuvent impacter la façon de travailler des principaux exportateurs”.
“Nous sommes attentifs aux élections qui se déroulent en Egypte. Du résultat des urnes, peuvent sortir des positions politiques plus ou moins radicales qui peuvent impacter la façon de travailler des principaux exportateurs”.
© TG
La coopérative de Creully attache une importance particulière à la culture de la féverole. Pourquoi ?
Il s’agit en premier lieu d’une culture supplémentaire qui apporte une rémunération valorisante et présente un intérêt agronomique au niveau de la rotation.
Plus largement, la féverole représente un enjeu en terme de filière avec des volumes supplémentaires à l’export au départ du port de Caen qui souhaite se développer. Elle participe ainsi au lissage des coûts fixes.
Notons enfin qu’elle démontre la capacité de la coopérative de Creully, en partenariat avec des sociétés de courtage et de négoce, de pénétrer de nouveaux marchés comme celui de l’alimentation humaine. Des marchés plus valorisants à terme pour la coopérative et ses adhérents.

Des marchés valorisants mais aussi des marchés à risques. Vous êtes attentifs à la situation géopolitique en Egypte par exemple ?
Nous sommes attentifs aux élections qui se déroulent là bas. Du résultat des urnes, peuvent sortir des positions politiques plus ou moins radicales qui peuvent impacter la façon de travailler des principaux exportateurs. Alors “oui”; effectivement, la situation géopolitique peut avoir des effets sur la commercialisation.

La récolte 2011 de féverole a été moyenne. Comment s’annonce 2012 ?
Aujourd’hui, les féveroles en culture s’annoncent de façon très positive et supérieure à l’an dernier. En 2011, nous avons souffert de la sécheresse au printemps. En 2012, c’est plutôt l’inverse. L’excès de pluie amène aussi son lot de contrariétés mais je reste optimiste.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

circulation engins agricoles
Il manque 50 cm pour la circulation des engins agricoles
La circulation des tracteurs et autres engins agricoles en zones périurbaines ou en cœur de bourg devient de plus en plus…
Aurélie Cauchard au Meilleur pâtissier
Aurélie Cauchard sélectionnée au Meilleur pâtissier
Agricultrice à Savigny (centre Manche), Aurélie Cauchard est montée à Paris pour tenter une nouvelle aventure. Elle sera dès ce…
SUCRERIE CAGNY - BETTERAVES
Projet de sucrerie dans le Calvados : un dossier refermé mais toujours en veille
Le projet d’étude d’une nouvelle sucrerie dans le Calvados, pour faire suite à la fermeture de Cagny, est refermé. Les…
Visite Xavier Bertrand - 61
Xavier Bertrand prend les agriculteurs aux tripes
Le président des Hauts-de-France a rencontré une poignée d’agriculteurs samedi 9 octobre 2021 à la foire Saint-Denis à Montilly-…
SOJA MOISSON
Le soja se moissonne sous un soleil d’octobre pas si chaud
Dans la plaine de Caen, à Creully-sur-Seulles, Virginie Sartorio a moissonné sa parcelle de soja, lundi 11 octobre 2021. L’…
VIDEO. L’andaineur à tapis améliore la qualité des fourrages
Florian Lottin est entrepreneur de travaux agricoles à Villedieu-lès-Bailleul dans l’Orne. Aussi à la tête de sa propre…
Publicité