Aller au contenu principal
Font Size

Chambres d'Agriculture
FNSEA, FDSEA et JA affichent leurs ambitions électorales

Conserver la Seine-Maritime, l’Eure, l’Orne, la Manche et conquérir le Calvados au plan régional. Faire mieux que la dernière fois à l’échelon national. FNSEA, FDSEA et JA affichent leurs ambitions.

"Certains de nos concurrents passent leur temps à parler de nous. Mais les difficultés ne sont pas entre agriculteurs. Il faut faire de la transparence syndicale".
"Certains de nos concurrents passent leur temps à parler de nous. Mais les difficultés ne sont pas entre agriculteurs. Il faut faire de la transparence syndicale".
© TG
Le 15 novembre à Caen, FNSEA et JA (Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA et Samuel Gaborit secrétaire général adjoint de JA) ont rencontré une centaine de responsables syndicaux de la FRSEA et des JA de Normandie dans le cadre de la campagne électorale pour les Chambres d’Agriculture. Election qui se déroulera par correspondance entre le 21 et le 31 janvier prochain. L’occasion de prendre le pouls de la base et de vérifier que le projet FNSEA/JA est en phase avec les préoccupations des agriculteurs. "Nous défendons un syndicalisme responsable qui critique et revendique, mais qui accompagne aussi les agriculteurs quand les décisions sont prises, même si la FNSEA s’est opposée à leur mise en œuvre" a déclaré Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA. Il évoquait la réforme de la Pac que la FNSEA n’a pas voulue et son cortège de nouvelles règles qui s’imposent désormais aux paysans : les DPU, la généralisation de la conditionnalité. Sans parler de la paperasserie. "Alors que l’agriculture retrouve des perspectives, ce positionnement est apprécié des militants", a résumé le secrétaire général. Ainsi la FNSEA et les JA se trouvent également confortés par la base sur les positions qu’ils ont pu prendre sur le nécessaire maintien de la préférence communautaire, le renforcement de l’organisation des marchés et la mise en place d’un dispositif de gestion des risques. Egalement bien accueilli : le combat des biocarburants, lancé il y a près de vingt ans et qui se concrétise aujourd’hui. "Depuis 20 ans, l’agriculture n’a pas connu de projets nouveaux. Les débouchés non alimentaires nous redonnent du pushing," s’est félicité Pascal Férey, président de la FRSEA de Basse-Normandie. Les agriculteurs se félicitent aussi des résultats obtenus en matière de baisse des charges, d’exonération de la TIPP sur les carburants et celle partielle de la taxe sur le foncier non bâti notamment. Sans oublier le versement anticipé des aides décroché par les OPA majoritaires. L’agriculture en perspective "Nous avons su remettre l’agriculture en perspective et ça, les agriculteurs nous en savent gré", résume Dominique Barrau. Et cette bouffée d’oxygène dont ils vont bénéficier en terme de prix et de revenus, "ne peut que renforcer le syndicalisme majoritaire" précise-t-il lors des prochains échéances électorales. Avant d’ajouter : "la question qui se pose aujourd’hui est de savoir s’il y aura assez de paysans et de terre, pour répondre aux attentes de la société". En matière alimentaire certes, mais aussi en ce qui concerne les nouveaux débouchés de l’énergie et la chimie vertes. "Oui, répond Jean-Yves Heurtin (président des JA de Normandie). A condition de réaliser des installations viables et vivables". Th. Guillemot
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité