Aller au contenu principal

Focus sur les prairies pour le GIEE Agrinitiative

Agrinitiative, un GIEE qui regroupe des agriculteurs présents sur le bocage Coutançais, travaille sur l’optimisation économique du système fourrager et son autonomie à l’échelle de l’exploitation.

Le programme n’est pas fini, il reste à étudier les prairies multi-espèces et connaître leur intérêt alimentaire et économique.
Le programme n’est pas fini, il reste à étudier les prairies multi-espèces et connaître leur intérêt alimentaire et économique.
© CNO

Pour répondre à cet objectif, plusieurs actions thématiques sont abordées et approfondies sur tous les points : l’aspect environnemental, social et bien entendu avec une priorité sur
l’économique et la rentabilité de l’exploitation dans sa globalité.
Il existe évidemment plusieurs moyens pour améliorer l’autonomie fourragère et en protéines sur l’exploitation telles que les dérobées et les intercultures courtes ou longues, l’introduction d’une culture à base de légumineuses comme les luzernières et l’exploitation des prairies…


Les prairies au cœur du système
Afin d’optimiser l’exploitation des prairies, elles ont été examinées de A à Z. Dans un premier temps, l’écosystème de la prairie est abordé pour mieux en comprendre son fonctionnement avec la mise en place d’un diagnostic prairial. Grâce à la lecture du diagnostic, un plan d’action est étudié et mis en place pour une meilleure production de la prairie. Tous les aspects agronomiques sont passés en revue, de la fertilisation au désherbage en passant par son exploitation (fauche, pâturage et surtout le pâturage tournant dynamique). Pour l’année prochaine, le programme n’est pas fini, il reste à étudier les prairies multi-espèces et connaître leur intérêt alimentaire et économique.

La valorisation des fourrages jusque dans l’auge
Afin de répondre aux agriculteurs et d’aller jusqu’au bout de la démarche du « mode système », un outil de simulation technico-économique permet de voir la rentabilité des différents fourrages conduits et récoltés sur l’exploitation jusque dans la ration. De plus, grâce à cet outil, des simulations sont possibles pour connaître les rendements qu’il faut produire en quantité, mais surtout en qualité pour que la ration soit la plus économique tout en produisant autant voire plus et de meilleure qualité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
MANIFESTATION FDSEA 50 JA 50 JANVIER 2021
Une mobilisation active devant les grilles de la préfecture
Le 19 janvier, les adhérents de la FDSEA et des JA de la Manche étaient appelés à se mobiliser devant la préfecture pour dénoncer…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité