Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Parole de Jeune Agriculteur
“A fond la Ferme”

Estelle et Sylvain Quellier, installés en élevage laitier depuis 2010 à Almenêches (Orne), ont participé pour la première fois à l’opération “les fermes ouvertes”.

© AD

“Combien tu pèses ? Trente kilos... Une vache en mange deux comme toi par jour, en ensilage, foin et concentré, et elle en avale encore autant en eau”. Les 20 élèves de GS/CP
du village d’Almenêches, menés par  l’institutrice Mme Dovet ont été rapidement impressionnés, mardi 27 mai, lors de la visite de l’EARL des prairies normandes au lieu dit “le Château d’Almenêches”. Il faut dire que les éleveurs, Estelle et Sylvain Quellier,  qui les accueillaient cette matinée dans le cadre de l’opération “les fermes ouvertes” de la FDSEA, savent trouver les mots pour parler aux enfants. Eux-mêmes sont parents de trois enfants dont un fils “à fond la ferme”.
Adossé à une boule d’enru-
bannée, le “Kinder des vaches laitières”, Sylvain donne des informations aux enfants sur l’alimentation des vaches. Estelle apprend aux élèves à bien différencier le foin et la paille, elle leur fait caresser les vaches, donner à manger aux petits veaux, visiter la salle de traite, le tank à lait, les prairies, les champs de blé. A chaque fois, l’éleveuse pose des questions aux enfants et distribue des images correspondant, aux premiers ayant trouvé la bonne réponse.

Créer du lien
Les éleveurs participent pour la première fois cette année à l’opération “les fermes ouvertes”. Une démarche active et volontaire de leur part. “Cela nous semblait important de communiquer et de recréer du lien, y compris avec les enfants voisins, insiste Sylvain. Il y a des enfants qui nous disent bonjour tous les jours lorsqu’on les croise en tracteur, mais qui n’ont jamais eu l’occasion de visiter la ferme. D’ailleurs, de nombreux élèves, pourtant issus du milieu rural, n’ont jamais eu l’occasion de visiter une ferme en vrai. C’est important qu’ils aient le pendant des  fermes musées qu’ils ont plus souvent l’occasion de visiter”.

Alexis dufumier

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité