Aller au contenu principal

FOUGERES - AVRIL 2007

Jeudi 19 avril Amenés 391, dont 133 broutards et 19 amouillantes. En bovins d’élevage, l’activité commerciale est un peu plus régulière, car la pousse rapide de l’herbe favorise la demande. Les tarifs pratiqués sont néanmoins reconduits que ce soit dans le cheptel de qualité destiné à l’embouche ou pour les bonnes laitières à herbager. La vente reste sélective dans la marchandise ordinaire ainsi que pour les vaches âgées. En broutards, l’offre est mesurée mais la présence de quelques lots mieux conformés permet un maintien des prix dans les bons mâles et les meilleures femelles. La commercialisation est toujours tendue dans la moyenne marchandise. En amouillantes, la demande est suivie dans les femelles ayant de bonnes perspectives de production laitière ou pour les allaitantes jeunes et proches du terme. (L.C.). A la pièce : Génisses amouillantes Normandes légères 650,00-830,00; convenables 850,00-1200,00 ; Frisonnes légères 600,00-750,00; convenables 750,00-1150,00; Croisées Charolaises ordinaires 900,00-1400,00 ; Croisées autres races ordinaires 850,00-1350,00. Génissons légers 6-12 mois 380,00-450,00 ; ordinaires 6-12 mois 450,00-550,00 ; convenables 6-12 mois 550,00-650,00 ; supérieurs 6-12 mois 650,00-750,00 ; ordinaires 15-18 mois 510,00-750,00; supérieurs 15-18 mois 750,00-870,00. Broutards mâles légers 600,00-730,00 ; convenables 730,00-780,00 ; Races à viande mâles supérieurs 780,00-830,00. Bœufs Croisés ordinaires sans dents 750,00-1030,00 ; meilleurs sans dents 1030,00-1250,00 ; Normands sans dents 730,00-930,00 ; Croisés ordinaires en dents 950,00-1200,00; meilleurs en dents 1200,00-1350,00; Normands en dents 750,00-880,00. Vaches Frisonnes légères d’herbage et d’embouche 410,00-580,00; lourdes d’herbage et d’embouche 580,00-680,00 ; Normandes légères convenables d’herbage et d’embouche 520,00-720,00 ; lourdes convenables d’herbage et d’embouche 720,00-800,00 ; Races à viande ordinaires d’herbage et d’embouche âgées 630,00-900,00 ; supérieures d’herbage et d’embouche jeunes 900,00-1180,00. Marché présenté en francs et euros. Lundi 16 avril Présentation de 198 animaux (101 semaine dernière) dont 75 vaches, 17 boeufs, 21 génisses, 72 broutards, 13 taureaux. Ambiance commerciale satisfaisante en femelles de viande de race laitière qui gagnent 2 à 3 cts d euros, stablilité dans celles de croisement et broutards. Nouvelle baisse 2 à 5 cts d’euros en boeufs et taurillons spécialement en bonne qualité. Bœufs normands - Bons 18,20 F à 18,40, plus ordinaires 17,70 à 18,00, Génisses - Exceptionnelles normandes 18,60 à 19,00, Extra et lourdes 18,30 à 18,50 F, plus légères et plus ordinaires 17,50 à 18,00. Animaux de croisement : bons boeufs épais 20,60 à 21,00 F, plus ordinaires 19,70 à 20,50 F, génisses exceptionnelles 22,70 à 24,00, épaisses et lourdes 21,50 à 22,50 F, plus ordinaires 19,80 à 20,80 F. Vaches - Normandes Exceptionnelles 18,20 à 18,50 F, les bonnes normandes lourdes 17,80 à 18,10, celles de qualité convenable 17,30 à 17,70, plus légères et plus ordinaires 16,50 à 17,00 F. Les frisonnes ou holstein bonnes 16,40 à 16,80 F, moyennes, plus légères 16,00 à 16,30, très légères et médiocres 15,40 à 15,80 F. Fourniture 12,00 à 13,00. Fabrication 8,50 à 9,50 F. Taureaux - 15,50 à 17,60 F en bons. Taurillons - croisés 18,60 à 19,50, normands 17,30 à 18,20, holstein 16,00 à 16,70 Francs. Herbage et embouche - Les herbagères bonnes, jeunes, volumineuses 5100 à 5600 Francs, soit 780 à 860 e, entre 2 âges d’un bon maigre, de gabarit moyen 4500 à 5000 F soit 690 à 760 e, légères, maigres ou âgées 3500 à 4200 F soit 530 à 640 e. Les broutards - mâles croisés 7-8 mois 4500 à 4700 soit 685 à 715 e, mâles croisés 10-12 mois 4900 à 5100 F soit 750 à 780 e, femelles croisées 8-10 mois 3400 à 3800 F soit 520 à 580 e, un an 4000 à 4200 soit 610 à 640 e, 18-20 mois 4800 à 6000 soit 730 à 910, mâles normands 8-10 mois 3700 à 4300 F soit 565 à 655 e, femelles normandes 8-10 mois 3000 à 3300 F soit 460 à 500 e , de 14-15 mois 3700 à 4000 soit 565 à 610 e. Cotations EUROPA en euros : Bœufs R animaux croisés : 3,15-3,00-2,90 (-0,02), R animaux race normande : 2,82 (-0,05), O : 2,80-2,75-2,48 (= à -0,02), Génisses R animaux croisés : 3,58-3,26-3,00 (=), R animaux race normande : 2,77 (+0,02), O : 2,74-2,68-2,49 (+0,02), Vaches R : 3,18-3,01-2,74 (= à +0,02), O : Normandes 2,73-2,70-2,54 (+0,02), O : frisonnes 2,52-2,50-2,45 (+0,03), P : 2,42-2,19-1,95 (+0,03), A : 1,45-1,30 (=), Taureaux U : 2,67 (=), R : 2,45(=), O : 2,28(=), Taurillons : R : 2,92-2,72-2,67(-0,05), O : 2,64-2,58-2,52 (=). Jeudi 5 avril Amenés 388, dont 93 broutards et 29 amouillantes. En bovins d’élevage, le mauvais commerce qui perdure dans la viande n’incite pas les engraisseurs à s’approvisionner bien au contraire, ils restent d’une extrème prudence quant au choix des animaux. Les échanges sont réguliers avec un plafonnement des prix dans le cheptel de qualité destiné à l’embouche ou pour les très bonnes femelles herbagères. La vente est plus difficile dans la marchandise ordinaire ainsi que pour les vaches âgées qui sont même délaissées. En broutards, les apports sont peu étoffés et facilitent les transactions. La vente est régulière avec une stabilité des prix dans l’ensemble des bons mâles et des meilleures femelles. En amouillantes, la vente est plus facile pour les bonnes femelles laitières présentant de bonnes perspectives de production mais l’écoulement est plus aléatoire pour les animaux de race à viande. (L.C.). A la pièce : Génisses amouillantes Normandes légères 650,00-830,00; convenables 850,00-1200,00 ; Frisonnes légères 600,00-750,00; convenables 750,00-1150,00; Croisées Charolaises ordinaires 900,00-1400,00 ; Croisées autres races ordinaires 850,00-1350,00. Génissons légers 6-12 mois 380,00-450,00 ; ordinaires 6-12 mois 450,00-550,00 ; convenables 6-12 mois 550,00-650,00 ; supérieurs 6-12 mois 650,00-750,00 ; ordinaires 15-18 mois 510,00-750,00; supérieurs 15-18 mois 750,00-870,00. Broutards mâles légers 600,00-730,00 ; convenables 730,00-780,00 ; Races à viande mâles supérieurs 780,00-830,00. Bœufs Croisés ordinaires sans dents 750,00-1030,00 ; meilleurs sans dents 1030,00-1250,00 ; Normands sans dents 730,00-930,00 ; Croisés ordinaires en dents 950,00-1200,00; meilleurs en dents 1200,00-1350,00; Normands en dents 750,00-880,00. Vaches Frisonnes légères d’herbage et d’embouche 410,00-580,00; lourdes d’herbage et d’embouche 580,00-680,00 ; Normandes légères convenables d’herbage et d’embouche 520,00-720,00 ; lourdes convenables d’herbage et d’embouche 720,00-800,00 ; Races à viande ordinaires d’herbage et d’embouche âgées 630,00-900,00 ; supérieures d’herbage et d’embouche jeunes 900,00-1180,00. Jeudi 29 mars Amenés 364, dont 137 broutards et 32 amouillantes. En bovins d’élevage, malgré les premières mises à l’herbe, l’ambiance commerciale s’avère très calme, car les engraisseurs spécialisés et les herbagers ne peuvent acheter du bétail maigre plus cher que la valeur actuelle de la viande. Les transactions sont sélectives et les tarifs sont discutés, que ce soit pour le bon cheptel d’embouche ou pour la marchandise ordinaire. La vente est calme mais les tarifs sont stables pour les herbagères. En broutards, le placement reste régulier avec des tarifs stables pour les bons lots de mâles charolais. La vente est plus difficile voire partielle dans les animaux de second choix. En femelles, la tendance est un peu plus calme et les tarifs plafonnent. En amouillantes, la demande est suivie pour les jeunes vaches de qualité de races bouchères, bien valorisées. Les tarifs sont maintenus pour les laitières avec de bonnes aptitudes de production. L’écoulement est plus aléatoire dans le reste. (L.C.). A la pièce : Génisses amouillantes Normandes légères 650,00-830,00; convenables 850,00-1200,00 ; Frisonnes légères 600,00-750,00; convenables 750,00-1150,00; Croisées Charolaises ordinaires 900,00-1400,00 ; Croisées autres races ordinaires 850,00-1350,00. Génissons légers 6-12 mois 380,00-450,00 ; ordinaires 6-12 mois 450,00-550,00 ; convenables 6-12 mois 550,00-650,00 ; supérieurs 6-12 mois 650,00-750,00 ; ordinaires 15-18 mois 510,00-750,00; supérieurs 15-18 mois 750,00-870,00. Broutards mâles légers 600,00-730,00 ; convenables 730,00-780,00 ; Races à viande mâles supérieurs 780,00-830,00. Bœufs Croisés ordinaires sans dents 750,00-1030,00 ; meilleurs sans dents 1030,00-1250,00 ; Normands sans dents 730,00-930,00 ; Croisés ordinaires en dents 950,00-1200,00; meilleurs en dents 1200,00-1350,00; Normands en dents 750,00-880,00. Vaches Frisonnes légères d’herbage et d’embouche 410,00-580,00; lourdes d’herbage et d’embouche 580,00-680,00 ; Normandes légères convenables d’herbage et d’embouche 520,00-720,00 ; lourdes convenables d’herbage et d’embouche 720,00-800,00 ; Races à viande ordinaires d’herbage et d’embouche âgées 630,00-900,00 ; supérieures d’herbage et d’embouche jeunes 900,00-1180,00.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

VIDEO La Jaguar 990 TT Claas se démène dans la Manche
Le concessionnaire SM3 Claas a fait venir l’ensileuse 990 terra trac pour une démonstration dans la Manche. Venue d’Allemagne, la…
KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Frédéric Bellanger, Orne
Chez Frédéric Bellanger, le bonheur est dans l’herbe
Pour Frédéric Bellanger, producteur de viande bovine à La Boursillière à Moutiers-au-Perche (61), le bonheur est dans le pré :…
Jennifer Morin, agricultrice
Jennifer Morin, « mieux vaut avoir le caractère bien trempé »
À Larchamp, commune nouvelle de Tinchebray-Bocage (61), Jennifer Morin est installée avec son mari en lait. Non issue du milieu…
Publicité