Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

FOUGERES - AVRIL 2008

Jeudi 2 mai Amenés 182, dont 80 broutards, 90 herbagers et 12 amouillantes. En élevage, les effectifs sont assez étoffés pour un marché déplacé et de bonne qualité pour le cheptel destiné à l’embouche ou pour les bonnes laitières à herbager. Les prix remontent légèrement pour l’ensemble des sujets. Seule, la marchandise ordinaire et les vaches âgées restent moins faciles à placer. Peu de transactions. En broutards, la commercialisation est quasi inexistante sauf pour les bons mâles légers à repousser. En amouillantes, la demande est en recul face à cette marchandise peu représentée. (L.C.). A la pièce : Génisses amouillantes Normandes légères 1000,00-1300,00; convenables 1300,00-1600,00; Frisonnes légères 850,00-1100,00; convenables 1100,00-1300,00; Croisées Charolaises ordinaires 1000,00-1400,00 ; Croisées autres races ordinaires 1000,00-1400,00. Génissons légers 6-12 mois 315,00-400,00 ; ordinaires 6-12 mois 400,00-480,00; convenables 6-12 mois 500,00-550,00; supérieurs 6-12 mois 550,00-590,00; ordinaires 15-18 mois 420,00-610,00; supérieurs 15-18 mois 610,00-700,00. Broutards mâles légers 485,00-565,00; convenables 565,00-635,00; Races à viande mâles supérieurs 635,00-685,00. Bœufs Croisés ordinaires sans dents inc.; meilleurs sans dents inc.; Normands sans dents inc.; Croisés ordinaires en dents inc.; meilleurs en dents inc.; Normands en dents inc. Vaches Frisonnes légères d’herbage et d’embouche 450,00-580,00 ; lourdes d’herbage et d’embouche 600,00-700,00 ; Normandes légères convenables d’herbage et d’embouche 600,00-750,00; lourdes convenables d’herbage et d’embouche 750,00-800,00; Races à viande ordinaires d’herbage et d’embouche âgées 610,00-900,00; supérieures d’herbage et d’embouche jeunes 950,00-1150,00. Jeudi 24 avril Amenés 241, dont 105 broutards, 119 herbagers et 17 amouillantes. En élevage, les échanges sont un peu moins tendus mais les acheteurs demeurant prudents dans leurs achats. Les transactions sont normales avec des cours stables dans le cheptel de qualité destiné à l’embouche ou pour les bonnes laitières à herbager. La vente est très calme dans la marchandise ordinaire et les vaches âgées. En broutards, la commercialisation demeure tendue et très sélective avec des tarifs difficilement maintenus que ce soit en mâles ou en femelles. (L.C.). A la pièce : Génisses amouillantes Normandes légères 1000,00-1300,00; convenables 1300,00-1600,00; Frisonnes légères 850,00-1100,00; convenables 1100,00-1300,00; Croisées Charolaises ordinaires 1000,00-1400,00 ; Croisées autres races ordinaires 1000,00-1400,00. Génissons légers 6-12 mois 315,00-400,00; ordinaires 6-12 mois 400,00-480,00; convenables 6-12 mois 500,00-550,00; supérieurs 6-12 mois 550,00-590,00; ordinaires 15-18 mois 420,00-610,00; supérieurs 15-18 mois 610,00-700,00. Broutards mâles légers 485,00-565,00; convenables 565,00-635,00; Races à viande mâles supérieurs 635,00-685,00. Bœufs Croisés ordinaires sans dents inc.; meilleurs sans dents inc.; Normands sans dents inc.; Croisés ordinaires en dents inc.; meilleurs en dents inc.; Normands en dents inc. Vaches Frisonnes légères d’herbage et d’embouche 450,00-580,00 ; lourdes d’herbage et d’embouche 600,00-700,00 ; Normandes légères convenables d’herbage et d’embouche 600,00-750,00; lourdes convenables d’herbage et d’embouche 750,00-800,00; Races à viande ordinaires d’herbage et d’embouche âgées 610,00-900,00; supérieures d’herbage et d’embouche jeunes 950,00-1150,00. Jeudi 17 avril Amenés 358, dont 150 broutards, 180 herbagers et 28 amouillantes. En élevage, le temps froid ne favorise pas le commerce, et les acheteurs demeurant frileux dans leurs achats. Les transactions sont calmes et sélectives que ce soit dans le cheptel de qualité destiné à l’embouche ou pour les bonnes laitières à herbager. La vente est très calme dans la marchandise ordinaire et les vaches âgées sont même délaissées. En broutards, la demande est ciblée sur les bons mâles charolais peu offerts et normalement valorisés. Les échanges restent difficiles avec des tarifs malmenés dans la moyenne marchandise (mâles et femelles). En amouillantes, l’offre est moins importante, mais la demande est également peu soutenue. Les éleveurs ne sont plus pressés par la production pour activer leurs achats. (L.C.). A la pièce : Génisses amouillantes Normandes légères 1000,00-1500,00; convenables 1600,00-1900,00; Frisonnes légères 850,00-1100,00; convenables 1300,00-1600,00; Croisées Charolaises ordinaires 1000,00-1400,00; Croisées autres races ordinaires 1000,00-1400,00. Génissons légers 6-12 mois 315,00-400,00; ordinaires 6-12 mois 400,00-480,00; convenables 6-12 mois 500,00-550,00; supérieurs 6-12 mois 550,00-590,00; ordinaires 15-18 mois 420,00-610,00; supérieurs 15-18 mois 610,00-700,00. Broutards mâles légers 485,00-565,00; convenables 565,00-635,00; Races à viande mâles supérieurs 635,00-685,00. Bœufs Croisés ordinaires sans dents inc.; meilleurs sans dents inc.; Normands sans dents inc.; Croisés ordinaires en dents inc.; meilleurs en dents inc.; Normands en dents inc. Vaches Frisonnes légères d’herbage et d’embouche 450,00-580,00; lourdes d’herbage et d’embouche 600,00-700,00; Normandes légères convenables d’herbage et d’embouche 600,00-750,00; lourdes convenables d’herbage et d’embouche 750,00-800,00; Races à viande ordinaires d’herbage et d’embouche âgées 610,00-900,00; supérieures d’herbage et d’embouche jeunes 900,00-1150,00. Jeudi 10 avril Amenés 264, dont 111 broutards, 1392 herbagers et 14 amouillantes. En élevage, l’activité commerciale s’avère très calme avec des acheteurs prudents dans leurs approvisionnements. Les transactions sont calmes avec un plafonnement des prix que ce soit dans le cheptel de qualité destiné à l’embouche ou pour les bonnes laitières à herbager. La vente est plus difficile dans la marchandise ordinaire, les vaches âgées sont même délaissées. En broutards, les échanges sont encore assez calmes. Les transactions sont plus difficiles malgré des apports peu étoffés. La vente est calme et sélective et si on note une stabilité des prix dans les bons mâles, le placement est tardif et les cours en baisse dans la moyenne marchandise. En amouillantes, les tarifs restent malmenés depuis la fermeture du marché portugais. (L.C.). A la pièce : Génisses amouillantes Normandes légères 1000,00-1500,00; convenables 1600,00-1900,00; Frisonnes légères 850,00-1100,00; convenables 1300,00-1600,00; Croisées Charolaises ordinaires 1000,00-1400,00; Croisées autres races ordinaires 1000,00-1400,00. Génissons légers 6-12 mois 315,00-400,00; ordinaires 6-12 mois 400,00-480,00; convenables 6-12 mois 500,00-550,00; supérieurs 6-12 mois 550,00-590,00; ordinaires 15-18 mois 420,00-610,00; supérieurs 15-18 mois 610,00-700,00. Broutards mâles légers 485,00-565,00; convenables 565,00-635,00; Races à viande mâles supérieurs 635,00-685,00. Bœufs Croisés ordinaires sans dents inc.; meilleurs sans dents inc.; Normands sans dents inc.; Croisés ordinaires en dents inc.; meilleurs en dents inc.; Normands en dents inc. Vaches Frisonnes légères d’herbage et d’embouche 450,00-580,00; lourdes d’herbage et d’embouche 600,00-700,00; Normandes légères convenables d’herbage et d’embouche 600,00-750,00; lourdes convenables d’herbage et d’embouche 750,00-800,00; Races à viande ordinaires d’herbage et d’embouche âgées 610,00-900,00; supérieures d’herbage et d’embouche jeunes 900,00-1150,00.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité