Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

FOUGERES - DECEMBRE 2006

28décembre Amenés 142, dont 57broutards et 19 amouillantes. En élevage et en broutards, l’offre est insignifiante et ne permet pas de donner d’orientation significative que ce soit dans le secteur maigre ou dans le broutards.Cours pour information.En amouillanyes, la commercialisation est lente à cause du peitt nombre d’acheteurs. (L.C.). A la pièce : Génisses amouillantes Normandes légères 650,00-830,00; convenables 850,00-1200,00; Frisonnes légères 600,00-750,00; convenables 750,00-1150,00; Croisées Charolaises ordinaires 900,00-1400,00 ; Croisées autres races ordinaires 850,00-1350,00. Génissons légers 6-12 mois 360,00-430,00 ; ordinaires 6-12 mois 430,00-520,00 ; convenables 6-12 mois 520,00-610,00 ; supérieurs 6-12 mois 610,00-700,00 ; ordinaires 15-18 mois 510,00-750,00; supérieurs 15-18 mois 750,00-870,00. Broutards mâles légers 600,00-730,00 ; convenables 730,00-780,00 ; Races à viande mâles supérieurs 780,00-830,00. Bœufs Croisés ordinaires sans dents 750,00-1030,00; meilleurs sans dents 1030,00-1250,00; Normands sans dents 730,00-930,00; Croisés ordinaires en dents 950,00-1200,00; meilleurs en dents 1200,00-1350,00; Normands en dents 750,00-880,00. Vaches Frisonnes légères d’herbage et d’embouche 410,00-580,00; lourdes d’herbage et d’embouche 580,00-670,00 ; Normandes légères convenables d’herbage et d’embouche 520,00-720,00 ; lourdes convenables d’herbage et d’embouche 720,00-800,00 ; Races à viande ordinaires d’herbage et d’embouche âgées 630,00-900,00; supérieures d’herbage et d’embouche jeunes 900,00-1180,00. 14 décembre Amenés 405, dont 164 broutards et 20 amouillantes. En élevage, les transactions sont assez calmes avec des tarofs juste reconduits dans le cheptel d’embouche. La demande est par contre assez régulière dans les laitières à finir. La vente reste prudente dans le bétail de moyenne conformation ou trop âgé. En broutards, les échanges sont encore très calmes et si les quelques bons lots de mâles charolais ou blonds d’Aquitaine sont normalement valorisés, le commerce reste sélectif avec des tarifs en baisse dans les sujets ordinaires. Les transactions sont calmes dans les femelles. En amouillantes, la demande demeure régulière avec des tarifs stables dans les laitières proches du terme, notamment si elles possèdent des papiers d’origine (L.C.). A la pièce : Génisses amouillantes Normandes légères 650,00-830,00; convenables 850,00-1200,00; Frisonnes légères 600,00-750,00; convenables 750,00-1150,00; Croisées Charolaises ordinaires 900,00-1400,00 ; Croisées autres races ordinaires 850,00-1350,00. Génissons légers 6-12 mois 360,00-430,00 ; ordinaires 6-12 mois 430,00-520,00 ; convenables 6-12 mois 520,00-610,00 ; supérieurs 6-12 mois 610,00-700,00 ; ordinaires 15-18 mois 510,00-750,00; supérieurs 15-18 mois 750,00-870,00. Broutards mâles légers 600,00-730,00 ; convenables 730,00-780,00 ; Races à viande mâles supérieurs 780,00-830,00. Bœufs Croisés ordinaires sans dents 750,00-1030,00; meilleurs sans dents 1030,00-1250,00; Normands sans dents 730,00-930,00; Croisés ordinaires en dents 950,00-1200,00; meilleurs en dents 1200,00-1350,00; Normands en dents 750,00-880,00. Vaches Frisonnes légères d’herbage et d’embouche 380,00-550,00; lourdes d’herbage et d’embouche 550,00-630,00 ; Normandes légères convenables d’herbage et d’embouche 500,00-680,00 ; lourdes convenables d’herbage et d’embouche 680,00-780,00 ; Races à viande ordinaires d’herbage et d’embouche âgées 630,00-900,00; supérieures d’herbage et d’embouche jeunes 900,00-1180,00. 7 décembre Amenés 307, dont 130 broutards et 30 amouillantes. En élevage, l’activité commerciale est un peu plus régulière car les acheteurs profitent d’une offre plus conséquente et des moins values de ces dernières semaines pour revenir sur le marché. Le commerce est normal et les tarifs sont reconduits dans le cheptel d’embouche ainsi que dans les laitières à engraisser. le bétail de moyenne conformation ou âgé reste trié et peu demandé. En broutards, les transactions demeurent tendues face aux besoins limités des acheteurs présents. Les tarifs pratiqués sont juste maintenus dans l’ensemble des mâles. Les échanges sont calmes mais sans modification tarifaire dans les femelles. En amouillantes, le commerce reste régulier dans une gamme de prix sans changement pour les laitières proches du terme (L.C.). A la pièce : Génisses amouillantes Normandes légères 650,00-830,00; convenables 850,00-1200,00; Frisonnes légères 600,00-750,00; convenables 750,00-1150,00; Croisées Charolaises ordinaires 900,00-1400,00 ; Croisées autres races ordinaires 850,00-1350,00. Génissons légers 6-12 mois 360,00-430,00 ; ordinaires 6-12 mois 430,00-520,00 ; convenables 6-12 mois 520,00-610,00 ; supérieurs 6-12 mois 610,00-700,00 ; ordinaires 15-18 mois 510,00-750,00; supérieurs 15-18 mois 750,00-870,00. Broutards mâles légers 600,00-730,00 ; convenables 730,00-780,00 ; Races à viande mâles supérieurs 780,00-830,00. Bœufs Croisés ordinaires sans dents 750,00-1030,00; meilleurs sans dents 1030,00-1250,00; Normands sans dents 730,00-930,00; Croisés ordinaires en dents 950,00-1200,00; meilleurs en dents 1200,00-1350,00; Normands en dents 750,00-880,00. Vaches Frisonnes légères d’herbage et d’embouche 380,00-550,00; lourdes d’herbage et d’embouche 550,00-630,00 ; Normandes légères convenables d’herbage et d’embouche 500,00-680,00 ; lourdes convenables d’herbage et d’embouche 680,00-780,00 ; Races à viande ordinaires d’herbage et d’embouche âgées 630,00-900,00; supérieures d’herbage et d’embouche jeunes 900,00-1180,00.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité