Aller au contenu principal

Franck Malinowski (branche boissons Agrial): un pied supplémentaire aux USA

llll Agrial vient d’annoncer le rachat de la cidrerie-brasserie artisanale américaine Seattle Cider Company. Basée à Seattle dans l’état de Washington, son activité cidre, ou plutôt cider, porte sur un volume de 3 millions de litres. Le point avec Franck Malinowski, directeur de la branche boissons d’Agrial.

© DR

>> Seattle Cider Company, ça ressemble à quoi ?

C’est une petite cidrerie. Elle fait environ 6,5 M$ de chiffre d’affaires pour une trentaine de collaborateurs. Elle développe la marque Seattle Cider.

>> Un cider anglo-saxon ou du cidre à la française ?

Du cider mais, depuis 1 an 1/2, Agrial a beaucoup investi dans le cider. C’est donc une formidable occasion de développer nos marques avec un ditributeur fabricant de cidre aux USA et à l’étranger.

>> Quelle est votre stratégie ?

Le marché du cidre dans le monde, c’est environ 250 millions de litres. Celui du cider : 2 milliards de litres. Le cider est un cousin du cidre mais il est différent dans la mesure où il est plus alcoolisé et fruité. En fonction des pays, on y incorpore plus ou moins de pommes: 5 % en Scandinavie, 30 % chez les Anglais, 100 % en France.L’idée pour nous est bien évidemment de développer nos valeurs mais en utilisant la technologie du cider. Une technologie de fermentation contrôlée afin d’aboutir à un produit qui correspond à l’attente du consommateur.

>> Vous détenez 100 % du capital ?

Non. Il s’agit d’une prise de participation majoritaire. L’actionnaire historique reste directeur général. Il a d’ailleurs fait du très bon boulot en partant de zéro pour arriver à 6,5 M$ de CA. A la taille du pays, cela reste modeste mais pour pouvoir exporter nos produits, il faut être présent sur le territoire. Par ailleurs, nous sommes en capacité d’apporter notre savoir-faire marketing et d’approche commerciale. C’est un mariage gagnant/gagnant.

>> La campagne cidricole est démarrée en France. Un point d’étape ?

La période post estival très chaude et sans pluie font que les pommes n’ont pas grossi. On va donc avoir du sucre mais peu de volume. Ceci étant, cela fait suite à une campagne pléthorique aboutissant in fine à un juste équilibre. Les stocks de report vont nous permettre de passer ce cap sans difficulté.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Arnaud Fossey, président de la Coopérative Isigny-Sainte-Mère.
Coopérative d’Isigny : le groupe chinois H&H détient 49,9 % du capital
Le groupe chinois H&H grimpe au capital social de la Coopérative Isigny-Sainte-Mère. Il passe de 20 % à 49,9%. Le président…
Foire de Lessay : une édition sous « pass sanitaire »
Alors qu’elle avait été annulée l’année dernière, la mythique Foire Sainte-Croix de Lessay aura bien lieu les 10, 11 et 12…
FOIRE LESSAY COMITE FESTIVAL 50
Lessay : une foire fermée avec pass sanitaire
La traditionnelle foire Sainte Croix de Lessay se déroulera du 10 au 12 septembre 2021. Cette nouvelle édition accueillera entre…
FESTIVAL JA 2021
Festival de la terre et de la ruralité : rendez-vous le 5 septembre à Virey
Le Festival de la terre et de la ruralité, organisé par les Jeunes agriculteurs de la Manche, sous l’égide de l’association des…
VIDEO. A St-Manvieu-Norrey (14) : les premiers coups de pioche du futur site de teillage
Les travaux de la nouvelle unité de teillage de la coop lin de Villons-les-Buissons, à St-Manvieu-Norrey, ont démarré le 1er…
Vincent Rivasseau chef du service protection sanitaire et environnement à la DDPP
Deux blaireaux ont été détectés positifs à la tuberculose bovine
Aux alentours du 6 septembre 2021, la DDPP a eu confirmation du retour de deux blaireaux positifs à la souche locale de…
Publicité