Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Agrial
Gagner en gain de productivité

L’op agrial tire son épingle du jeu, grâce à la valorisation apportée par Florette et Priméale. Sur le terrain, on note une chute des tonnages en carotte et chou.

Bernard Guillard, président de l’OP, ““Le premier défi 2010  concerne les “jeunes pousses” avec un doublement des volumes”.
Bernard Guillard, président de l’OP, ““Le premier défi 2010 concerne les “jeunes pousses” avec un doublement des volumes”.
© EC

Les différentes interventions lors de l’ag de l’op légumes Agrial, jeudi dernier à Lessay, ont mis en exergue une réalité incontournable. Lorsque l’on maîtrise l’aval de la filière par le biais d’une technologie et de marques solides, la plus-value est au rendez-vous. Autre donnée, moins de légumes sur le marché au bon moment tiennent les prix à la production.  Bernard Guillard, président de l'OP souligne, “sur trois ans, la marge nette se tient grâce à une bonne complémentarité de la gamme, l’amélioration des performances dans les stations et une stabilité des charges d’exploitation, sans oublier une baisse des frais de personnel, ce qui n’a pas pénalisé la productivité”.

 

La suite dans votre prochaine édition

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
Publicité