Aller au contenu principal

GDS 50 : un parc à veau mobile pour Michel Lebourgeois

Le GDS de la Manche a remis son lot au gagnant de la tombola organisée lors de la foire de Lessay. Ainsi, Michel Lebourgeois, installé à Golleville, est reparti avec le parc à veau mobile, le Calfwalker, créé par l’entreprise Hardy de Carentan.

Les éleveurs, Valérie et Michel Lebourgeois, ont reçu leur lot, au sein de l’entreprise Hardy, en présence de Geneviève Gilles, Hervé Marie et Noël Frémine, respectivement vice-présidente, président et directeur du GDS de la Manche. DR
Les éleveurs, Valérie et Michel Lebourgeois, ont reçu leur lot, au sein de l’entreprise Hardy, en présence de Geneviève Gilles, Hervé Marie et Noël Frémine, respectivement vice-présidente, président et directeur du GDS de la Manche. DR
© GDS 50

Pour la seconde année consécutive, le GDS de la Manche a mis en jeu un parc à veau mobile, appelé le Calfwalker lors de la tombola à la foire de Lessay début septembre. Le tirage au sort a souri à Michel Lebourgeois, agriculteur de Golleville. Le 21 novembre dernier, il lui a été remis au sein de l’entreprise qui a conçu le produit, l’entreprise Hardy basée à Carentan, spécialisée dans les remorques agricoles.

Déplacer les veaux
Cet équipement est né d’une réflexion du GDS de la Manche afin de répondre à une problématique rencontrée au sein des exploitations. « Quand il faut emmener les petits veaux de deux mois et demi d’une case individuelle vers la case collective, la manutention n’est pas sans danger », indique Hervé Marie. Bien souvent, ils sont emmenés à la corde. « Or, ce sont des animaux jeunes et vifs », poursuit-il.

En toute sécurité
L’entreprise Hardy s’est donc attelée à réaliser un prototype, enrichi à chaque fois grâce aux expériences des agriculteurs. Une roue a été installée devant pour le déplacer plus facilement. Un système de blocage du portillon a été installé pour éviter de se pincer les doigts. Et un fonds amovible est proposé pour permettre le cas échéant de transporter du fourrage. Les corrections apportées ont été réalisées toujours « en tenant compte de sa maniabilité et sa sécurité d’utilisation », précise Jean-Louis Hardy, responsable de l’entreprise agricole.

Aidé à 40 %
Pour rappel, ce petit équipement entre dans le dispositif déployé par le Conseil départemental de la Manche, qui vient en aide aux investissements de moins de 10 000 €, à hauteur de 40 %. Il ne reste plus qu’aux agriculteurs de passer commande auprès de l’entreprise Hardy ou du groupe Farago.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
" Forger un syndicat régional moteur d’une agriculture multiple "
Rencontre avec l’Ornaise Anne-Marie Denis, présidente de la Fdsea 61 et désormais de la Frsea Normandie. Une femme de caractère,…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
COOPERATIVE CREULLY ESSAI CULTURE POMMES DE TERRE
La Coop de Creully plante le cadre des pommes de terre industrielles
La Coopérative de Creully teste avec une vingtaine d’agriculteurs la production de pommes de terre industrielles. Près de 150 ha…
Jennifer Morin, agricultrice
Jennifer Morin, « mieux vaut avoir le caractère bien trempé »
À Larchamp, commune nouvelle de Tinchebray-Bocage (61), Jennifer Morin est installée avec son mari en lait. Non issue du milieu…
Publicité