Aller au contenu principal
Font Size

GDS 50 : un parc à veau mobile pour Michel Lebourgeois

Le GDS de la Manche a remis son lot au gagnant de la tombola organisée lors de la foire de Lessay. Ainsi, Michel Lebourgeois, installé à Golleville, est reparti avec le parc à veau mobile, le Calfwalker, créé par l’entreprise Hardy de Carentan.

Les éleveurs, Valérie et Michel Lebourgeois, ont reçu leur lot, au sein de l’entreprise Hardy, en présence de Geneviève Gilles, Hervé Marie et Noël Frémine, respectivement vice-présidente, président et directeur du GDS de la Manche. DR
Les éleveurs, Valérie et Michel Lebourgeois, ont reçu leur lot, au sein de l’entreprise Hardy, en présence de Geneviève Gilles, Hervé Marie et Noël Frémine, respectivement vice-présidente, président et directeur du GDS de la Manche. DR
© GDS 50

Pour la seconde année consécutive, le GDS de la Manche a mis en jeu un parc à veau mobile, appelé le Calfwalker lors de la tombola à la foire de Lessay début septembre. Le tirage au sort a souri à Michel Lebourgeois, agriculteur de Golleville. Le 21 novembre dernier, il lui a été remis au sein de l’entreprise qui a conçu le produit, l’entreprise Hardy basée à Carentan, spécialisée dans les remorques agricoles.

Déplacer les veaux
Cet équipement est né d’une réflexion du GDS de la Manche afin de répondre à une problématique rencontrée au sein des exploitations. « Quand il faut emmener les petits veaux de deux mois et demi d’une case individuelle vers la case collective, la manutention n’est pas sans danger », indique Hervé Marie. Bien souvent, ils sont emmenés à la corde. « Or, ce sont des animaux jeunes et vifs », poursuit-il.

En toute sécurité
L’entreprise Hardy s’est donc attelée à réaliser un prototype, enrichi à chaque fois grâce aux expériences des agriculteurs. Une roue a été installée devant pour le déplacer plus facilement. Un système de blocage du portillon a été installé pour éviter de se pincer les doigts. Et un fonds amovible est proposé pour permettre le cas échéant de transporter du fourrage. Les corrections apportées ont été réalisées toujours « en tenant compte de sa maniabilité et sa sécurité d’utilisation », précise Jean-Louis Hardy, responsable de l’entreprise agricole.

Aidé à 40 %
Pour rappel, ce petit équipement entre dans le dispositif déployé par le Conseil départemental de la Manche, qui vient en aide aux investissements de moins de 10 000 €, à hauteur de 40 %. Il ne reste plus qu’aux agriculteurs de passer commande auprès de l’entreprise Hardy ou du groupe Farago.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
incendie
Toujours plus chaud, l’été normand s’enflamme
Face à l’augmentation du nombre d’incendies, la vigilance portée aux facteurs de risques liés aux travaux d’été doit être…
FDSEA 61 - Betterave jaunisse
(EN IMAGES) FDSEA et JA alertent: « le virus est partout »
Lundi 3 août, les JA et la FDSEA ont invité les responsables politiques ornais et la presse en bout de champ, à Aunou-sur-Orne.…
Publicité