Aller au contenu principal

Gérard Verhalle (président de Prim’Holstein Orne) : la Prim’Holstein, « race typique des grands troupeaux »

Mercredi 26 juin, l’association organise son assemblée générale, à Mantilly.

© JP

>>  Le thème de la visite de l’assemblée générale est la gestion de l’herbe et du pâturage avec un grand troupeau. Pourquoi ?
Les Prim’Holstein vivent très bien en grands troupeaux, c’est la race la plus adaptée avec la Jersiaise, car les bêtes sont toniques, elles savent se défendre et ont de l’énergie. Les troupeaux Prim’Holstein grossissent de plus en plus. Dans l’Orne, les cheptels sont passés de 50 à 80 vaches en moyenne, en quelques années. Autour de moi, je constate de plus en plus de troupeaux à 110 – 120 têtes. Le Gaec de la Bouhardière, que nous visiterons mercredi 26 juin, compte plus de 150 laitières qui ont accès au pâturage.

>>  Vous annoncez la création d’une section jeune lors de l’AG …
Oui, nous l’avons créée l’année dernière, mais nous ne l’avions pas encore présentée. Nous avons fait rentrer quatre jeunes au conseil d’administration, installées ou non, qui ont entre 18 ans et 25 ans. Nous souhaitons dynamiser l’association. Ils s’occupent du concours jeune à Ferme en fête. Ils ont, entre autres, pour mission d’aller recruter des jeunes pour participer aux manifestations. Ils ont aussi d’autres projets et sont libres de les mettre en place.


>>  Techniquement, l’Orne se défend : l’année dernière, la meilleure Prim’Holstein de France était élevée dans le département, vous avez vendu la génisse la plus chère d’Europe au Simagena…
Vendre une génisse à 130 000 € est la récompense d’un travail de longue haleine. Pour arriver à un tel niveau, c’est beaucoup de boulot. Je fais de la génétique depuis trente-cinq ans. Il faut de la rigueur, de la passion. Et un peu de chance. Cette année encore, nous récompenserons au moins une dizaine de vaches à plus de 100 000 kg de lait. Mais nous allons changer un peu la remise des prix, car nous avons mis en place un partenariat avec Elvup. Nous en dirons plus lors de l’assemblée générale.

Mercredi 26 juin, à partir de 10h30, assemblée générale, à la salle des fêtes de Mantilly, Le Bourg, 61350 Mantilly. De 14h30 à 16h30, visite du Gaec de la Bouhardière sur le thème : Gestion de l’herbe et du pâturage avec un grand troupeau. Repas au restaurant de Mantilly, 15 €/personne. Réservation obligatoire avant mercredi 19 juin. Contact : Prim’Holstein Orne, tél. : 02 33 31 49 25 ;
mail : primholsteinorne@yahoo.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité