Aller au contenu principal

Gestion des risques : les JA et le Crédit Agricole se prennent au jeu

Avec la signature d'une convention, les Jeunes Agriculteurs de l'Orne officialisent leur partenariat avec le Crédit Agricole. La banque en profite pour alerter les candidats à l'installation sur la gestion des risques. Elle propose un «sérious game» : un simulateur de gestion.

© VM

Les signatures ont officialisé le partenariat des Jeunes Agriculteurs de l'Orne et du Crédit Agricole. "On signe, mais nous ne changerons pas notre fonctionnement. Ce partenariat nous permet notamment d'animer le territoire et d'organiser la fête de la terre", précise Guillaume Larchevêque, président des Jeunes Agriculteurs de l'Orne.

Vers une PAC assuranciel
Ensemble, les deux structures oeuvrent sur le renouvellement des générations et se préparent aux futures problématiques agricoles. La gestion du risque sur les marchés agricoles en fait partie. "On s'oriente de plus en plus vers des systèmes assuranciels. L'assurance climatique prairie est un sujet que nous avons ouvert depuis 10 ans. Nos mesures de pousse d'herbe par satellite sont aujourd'hui reconnues par le ministère pour servir de référentiel indiciel", explique Patrick Lemartinel, responsable du marché agricole au Crédit Agricole Normandie. "C'est une question générationnelle. Les futures PAC pourraient migrer progressivement d'aides directs vers des systèmes d'assurances du revenu".  Des propos complétés par Guillaume Larchevêque. "C'est probablement l'un des enjeux de la PAC 2022, au-delà des questions de verdissement".
Un jeu pour sensibiliser à la gestion d'entreprise
Pour sensibiliser les futures générations d'agriculteurs, le Crédit Agricole a lancé un jeu en ligne. Ce simulateur de gestion d'une ferme prend en compte les problématiques de banque et d'assurance. Baptisé Agrimanager, il a été présenté lors de la signature de la convention avec les responsables des JA 61. Le jeu vit au rythme des saisons et des aléas d'une exploitation. Des compétences techniques sont nécessaires, mais l'entrée principale du simulateur reste l'économie. Derrière leur ordinateur, les joueurs doivent répondre à une question qu'ils retrouveront dans la réalité : "quelle capacité ai-je à assurer les conséquences de mes choix ?" Les élèves de première, terminale et BTS sont les principales cibles de cet outil pédagogique.
Les utilisateurs peuvent jouer seuls. Cependant, AgriManager a également été conçu pour les classes avec leur professeur. "Il est possible d'organiser des challenges dans la classe ou entre lycées", souligne Patrick Lemartinel. Comme il s'agit d'une interface créée par le Crédit Agricole, le joueur pourra, bien sûr, compter sur "l'aide de sa conseillère bancaire" (virtuelle). Négociation des contrats, prix de revient, emprunts, assurances, cohérence des choix techniques et économiques sont abordés. Chaque étape de création a été validée par des juristes pour s'assurer de la neutralité du jeu. Le scénario simule la reprise d'une ferme en polyculture élevage de taille moyenne. Le joueur doit faire les bons choix pour développer harmonieusement son exploitation. Les joueurs choisissent leur troupeau, leur matériel ou leurs emprunts. Avec un avantage : les erreurs restent virtuelles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

[LES GAGNANTS DU JOUR] Race Blanc bleu : deux éleveurs normands se démarquent
Jeudi 29 février 2024, le concours général agricole de race Blanc bleu s'est déroulé sur le ring de présentation du hall 1 du…
[CÔTÉ JEUNES] TIEA 2024 : Le lycée agricole de Sées repart avec la médaille d'or
Cinq établissements normands ont fait le déplacement à Paris, pour participer au Trophée international de l’enseignement agricole…
La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Publicité