Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Goût et Qualité : 4 000 clients en dix jours

Le magasin Goût et Qualité, installé à Bretteville-sur-Odon (14), vient d’ouvrir au début du mois de septembre. Le premier magasin du réseau Bienvenue à la ferme. Un gage de qualité sur des produits à dominance normande.

© SB

Le 15 septembre, lors de l’inau-guration du premier magasin partenaire du réseau Bienvenue à la ferme, Sébastien Olivier, gérant, affichait un large sourire de satisfaction. Et pour cause, en dix jours d’ouverture, plus de 4 000 clients ont franchi le seuil de son magasin pour y acheter viandes et charcuteries, fruits et légumes, crémerie, boissons, épicerie... Une récompense après 18 mois de travail acharné et de rencontres fructueuses. “Ça part fort” admet le gérant.

Se faire voir sur la toile
Sur chaque type de produit, le client peut se familiariser avec le producteur. Une étiquette permet de découvrir son parcours, ses produits, et la distance à laquelle il se trouve par rapport au magasin. Un concept qui séduit une clientèle locale, située aux portes de l’agglomération caennaise. Mais Sébastien Olivier espère séduire davantage. Et il met tous les atouts de son côté. “1 600 personnes nous suivent sur Facebook. C’est important de se faire voir sur la toile” confie-t-il. 

Une fleur pour ce premier magasin
Ce projet a reç̧u l’approbation des Chambres d’agriculture. Il devient le premier magasin “Partenaire Bienvenue à la Ferme”, encadré par une charte fixant un cadre strict, notamment en matière d’approvisionnement ; charte signée le 15 septembre dernier. Et si cela est une première au niveau national, son président, Jean-Marie Lenfant est bien conscient qu’elle sera regardée de près. “On l’analysera. C’est un magasin avec des produits de nos fermes. On se doit d’être vigilant. Mais il y a un réel potentiel économique et de développement de nos fermes. Alors souhaiton- nous beaucoup de réussite”. Le maire de Bretteville-sur-Odon affiche le même enthousiasme pour le développement de sa commune. “Si on veut que la commune soit attirante, il faut pouvoir proposer quelque chose de différent. Aujourd’hui, c’est bien parti” note Patrick Lecaplain. Même optimisme du côté de Daniel Génissel, président de la Chambre régionale d’agriculture de Normandie. “Ce magasin permet d’élargir la gamme de produits, propose une vraie variété de solutions grâce à une volonté commune de faire la promotion de produits normands” conclut-il.
Depuis l’ouverture, les volumes vendus dans les différents rayons ne cessent d’augmenter. Les producteurs sont appelés à augmenter les approvisionnements. Et Sébastien Olivier le sait bien. “La réussite, ce sont les produits”.

Horaires d’ouverture

Mardi - 9 h 30 à 19 h 30

Mercredi - 9 h 30 à 19 h 30

Jeudi - 9 h 30 à 19 h 30

Vendredi - 9 h 30 à 19 h 30

Samedi - 9 h 30 à 18 h 30

24 rue du Long Douet, Bretteville-sur-Odon

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
Publicité