Aller au contenu principal

Grand bond en arrière à la ferme- musée du Cotentin !

La ferme-musée du Cotentin propose depuis le 17 juillet, une nouvelle exposition permanente : «Parc à Traction ! La motoristion des travaux agricoles ». L’occasion de découvrir ou redécouvrir les machines utilisées au siècle passé.

© ED

C’est la nouvelle de l’été à Sainte-Mère-Eglise (50). L’exposition « Parc à traction ! La motorisation des travaux agricoles » vient compléter une autre exposition permanente datant de 2010, « Ça va faire du foin », présentant la mécanisation de la récolte du foin.

La Normandie en tracteurs

La ferme-musée privilégie les objets normands. « Nous voulons mettre en valeur les objets ayant eu une histoire et un rôle important dans la région », affirme Marie-Laure Villette, responsable de la ferme-musée depuis deux ans. Ce nouvel espace de l’exposition permanente retrace l’évolution de la motorisation dans l’agriculture. Les machines ont bouleversé la vie des campagnes durant le XX ème siècle, et en particulier à partir de la Reconstruction (années 1950 et 1960). L’exposition propose 5 matériels emblématiques (moteurs, tracteurs, presses) de ce siècle marqué par la guerre. Les visiteurs peuvent découvrir ce long processus de l’évolution technique à travers des cartels ou encore des panneaux illustrés.

1400 objets de collection

La ferme-musée du Cotentin est un vivier de trésor. « Nous avons un hangar servant de réserve qui est plein. Nous exposons environ 20% de nos collections. Certains objets ont plusieurs centaines d’années », explique Marie-Laure Villette. « Nous faisons partie d’un réseau reconnu et Musée de France depuis deux ans. Des institutions muséales ou bien des particuliers nous contactent pour un objet qu’ils souhaitent nous proposer. Chaque pièce que nous recevons a son histoire. Notre rôle est de les préserver pour que l’histoire continue. En ce moment nous exposons une pièce extraordinaire. Un tracteur Renault AFVH datant de 1942 en très bon état. Beaucoup de musées nous l’envient ! », reprend la responsable.
Une exposition qui attireLe public est au rendez-vous depuis le lancement de l’exposition. « Nous l’avons débutée il y a quelques semaines, le jour de « Vaches en fête». Lors de cette journée, il y avait plus de 1000 visiteurs, dont des agriculteurs ou des passionnés. Ils ont passé beaucoup de temps devant l’exposition à parler et à se remémorer des souvenirs pour les plus anciens. Nous fonctionnons beaucoup avec le local. Nous recevons entre 11 000 et 12 000 personnes chaque année. Parmi ce public, 55% viennent de Normandie », indique Marie-Laure Villette


Pour petits et grands

L’exposition est adressée à toutes les générations. « Nous voulions que le parcours soit ludique, pour que même les enfants puissent s’y intéresser. Ils peuvent alors suivre la présentation sur des tracteurs à pédales mis à disposition. Nous avons aussi un accès pour les personnes à mobilités réduites, et les polices de nos panneaux illustrés sont volontairement grandes pour les personnes malvoyantes. C’est une ferme-musée accessible à tous ! », affirme Marie-Laure Villette.

D’autres expositions en cours

La nouvelle exposition « Parc à traction ! La motorisation des travaux agricoles» vient s’ajouter aux autres déjà en cours. Cette ancienne ferme du XVIII ème siècle a été réaménagée pour montrer la vie des paysans du Cotentin au début du XX ème siècle. Toutes les pièces de vie et de travail ont été remises en ambiance, illustrée par des bandes-son, divulguant les conversations de l’époque, au souper par exemple. Une promenade de 800 mètres est aussi possible, permettant de découvrir les animaux de race normande (Vaches Normandes et Jersiaises, ânes du Cotentin, lapins normands, poules Cotentines...). En ce moment, la ferme-musée du Cotentin expose « À hue et à dia !» Histoire du cheval de trait en Normandie et Cent Professions. Les femmes et l’agriculture normande en un siècle ainsi que la visite virtuelle « Les fermes normandes sous l’occupation allemande, 1940-1944.» Il y en a pour tous les goûts.

La ferme-musée du CotentinHoraires d’ouverture :- Avril, mai, juin, septembre, vacances de printemps et d’automne :dimanche au vendredi, de 14h à 18h.- Juillet et août : tous les jours de 11h à 19h
Adresse :Chemin de Beauvais50480 Sainte-Mère-Eglisemusee.sainte-mere@manche.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
Publicité