Aller au contenu principal

Groupama Calvados : "nous sommes des préventeurs, pas seulement des assureurs"

Au cours de l'assemblée générale de la Fédération du Calvados, la présidente Fabienne Férey a mis en avant les jeunes, à la fois au sein du groupe mutualiste et au travers de la charte signée avec les Jeunes Agriculteurs.

© SB

Groupama a été créée par des agriculteurs qui recherchaient des solutions d'assurance adaptées à leurs besoins bien spécifiques. La présidente de la Fédération du Calvados veut poursuivre dans cette voie tout en s'ouvrant notamment au monde associatif. Mais Fabienne Férey souhaite avant tout imposer le groupe mutualiste comme un acteur important auprès des pouvoirs publics. “Nous ne sommes pas uniquement des pauvres petits paysans qui travaillent la terre avec nos mains. Nous devons pouvoir être des partenaires afin de traiter d’égal à égal” martèle la présidente.

Réaffirmer l'identité mutualiste
C'est pourquoi elle insiste sur la formation des élus de la Fédération. “Cela fait l'objet d'un chantier important de refonte pour réaffirmer l'identité mutualiste”. Pour les jeunes administrateurs de la Fédération, deux nouveaux thèmes de formation sont proposés, tels que “Savoir parler de Groupama et le rôle et missions de l'élu départemental et présentation de la Caisse régionale”.

Une conjoncture difficile
Pour 2015, Pascal Loiseau, directeur général de Groupama Centre Manche, prévoit à nouveau “une conjoncture difficile”. Même si “on retrouve un peu de croissance”, son objectif premier reste bien de se développer pour rester le 1er assureur de l'agriculture, le 1er assureur des collectivités publiques et le 1er assureur en santé individuelle.
Pour se faire, il souhaite “fidéliser les sociétaires et leur offrir un service de plus grande qualité”. Et surtout pour les 40 % de clients qui n'ont qu'un seul contrat chez Groupama. “On peut progresser, proposer de les équiper de plusieurs produits” assure-t-il. Ainsi, il mise sur l'esprit novateur de ses équipes. “Nous devons anticiper les besoins de nos sociétaires, développer les applications sur le Net, les smartphones, des applications permettant d'avoir un accès direct avec un conseiller”. Mais dès qu'un sociétaire l'interpelle sur la notion de proximité, Pascal Loiseau promet que “les commerciaux sont là pour aller dans les exploitations”. Les élus des différentes caisses locales sont également “des atouts pour réussir sur le plan de proximité et améliorer notre rayonnement sur le territoire”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Trois représentants de l’État visitent les fermes du Calvados
Le sous-préfet de Lisieux et la FDSEA, jeudi 17 novembre 2022. La sous-préfète de Vire et la Chambre, vendredi 18 novembre 2022.…
Ce qu'il faut retenir de la réforme de la PAC
La Chambre régionale d’agriculture de Normandie et la Caisse régionale du Crédit Agricole Normandie ont organisé, mardi 29…
[EN IMAGES] La juge est fan de Jeannette dans la Manche
L’édition 2022 a été un bon cru pour le concours interdépartemental en race Normande à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 7 novembre…
EARL De Quéry dans le Calvados : bien cibler les candidats pour céder sa ferme
François Divay, éleveur à Balleroy-sur-Drôme (14), n’a pas attendu le dernier moment pour préparer la transmission de son…
Publicité