Aller au contenu principal

Accueil
Héberger des cavaliers et leur monture

Afin d’honorer la réputation de “Terre de Cheval” de notre Normandie, la Chambre d’agriculture de Normandie et le réseau “Bienvenue à la ferme” ont développé il y a quelques années le concept de “halte équestre”.

Le projet “Accueil cheval” est d’autant plus important que de tels hébergements seront nécessaires dès 2014 pour les Jeux Equestres Mondiaux qui se dérouleront en Normandie.
Le projet “Accueil cheval” est d’autant plus important que de tels hébergements seront nécessaires dès 2014 pour les Jeux Equestres Mondiaux qui se dérouleront en Normandie.
© CA Normandie
En effet, de nombreux agriculteurs adhérents à “Bienvenue à la ferme” ont le potentiel d’accueillir des cavaliers, ou le font déjà, et sont situés à proximité des itinéraires empruntés par les cavaliers. Quoi de plus naturel que d’héberger des chevaux dans une ferme ! Les installations sont souvent déjà adaptées ou ne nécessitent que peu d’aménagement, et les hébergeurs peuvent ainsi élargir leur clientèle et rendre un grand service aux randonneurs à cheval.C'est donc tout naturellement que la Chambre régionale d'agriculture et le réseau “Bienvenue à la ferme” participent aujourd’hui au développement d’ “Accueil cheval”, dispositif mis en place par la Région Basse-Normandie  afin de développer des haltes équestres pour les cavaliers randonneurs, en parallèle de la mise en place d’itinéraires de randonnées équestres en Normandie (encadré). Ce projet “Accueil cheval” est d’autant plus important que de tels hébergements seront nécessaires dès 2014, pour les Jeux Equestres Mondiaux qui se dérouleront en Normandie.Les structures d’hébergement (chambres d’hôtes, gîtes, campings…) qui seraient intéressées pour recevoir des cavaliers, pour une ou plusieurs nuits, doivent répondre à des critères de base. Ainsi, ces établissements doivent permettre d’héberger les chevaux dans les meilleures conditions possibles, posséder des pâtures ou des paddocks, des boxes ou des stalles, un lieu d’attache des chevaux ou mettre foin et paille à disposition des montures. L’hébergeur doit aussi s’adapter aux horaires parfois très matinaux des randonneurs, leur permettre d’entreposer leur matériel dans une “sellerie” et d’effectuer des soins ou de faire intervenir un maréchal ferrant par exemple. Les cavaliers randonneurs peuvent profiter de ces lieux “Accueil cheval” pour une halte d’une nuit le long de leur route, pour reposer leur monture durant quelques jours ou pour visiter les alentours, seul ou en groupe.Actuellement, parallèlement à l’élaboration des itinéraires et boucles équestres, des rencontres, de la sensibilisation-information et des labellisations sont effectuées dans les structures d’hébergement intéressées. Le dévelop-pement de ce label pourra également s’étendre à la Haute-Normandie. Les établissements situés à moins de trois kilomè-tres d’un itinéraire équestre d’intérêt régional pourront de plus disposer d’une aide financière de la Région pour la mise en place de certaines infrastructures nécessaires. (voir conditions auprès de la Chambre régionale d’agriculture de Normandie). N’hésitez pas à contacter la Chambre régionale d’agriculture ou votre CDT si vous aussi souhaitez participer à l’accueil des chevaux et des cavaliers !

Construction d’un schéma régional des itinéraires équestres

Depuis 2007, la Région Basse-Normandie et les départements du Calvados, de l’Orne et de la Manche se sont associés pour la construction d’un schéma régional des itinéraires équestres, dont la halte équestre est un élément essentiel afin de permettre l’accueil des cavaliers et de leurs chevaux le long de ces itinéraires. Les CDT Manche et Calvados, le CDTE, le CRE-BN et le service DT-BN(*) ont réalisé une charte de qualité définissant  les critères nécessaires pour adhérer à “Accueil Cheval”.
(*) Comités Départementaux du Tourisme de la Manche, du Calvados, Comités Départementaux du Tourisme Equestre de la Région, le Comité Régional d’Equitation de Basse Normandie et le service Développement Touristique de la Région Basse-Normandie

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité