Aller au contenu principal

Hervé Morin : le nouveau président conquérant de la Normandie

Seul candidat à la présidence de la nouvelle Région Normandie, Hervé Morin a été élu avec 56 voix. Il promet de faire de l’agriculture une de ses priorités. Un de ses premiers déplacements aura lieu ce jeudi dans la Manche.

© SB

56 voix. Il est 11 h 35, ce 4 janvier, quand Hervé Morin est officiellement élu président de la nouvelle Région Normandie par 56 voix et 41 blancs. Les cinq élus du Front de Gauche n’auront pas pris part au vote.

Historique. Le moment se veut historique. Les différents responsables politiques l’auront souligné. “Qu'importe notre appartenance partisane, qu'importe notre idéologie, à nous d’écrire une nouvelle page de l'Histoire de la Normandie. Le temps de la campagne est désormais terminé, maintenant est venu le temps du travail au service des Normands. Et nous n'avons pas le droit à l'erreur,” affiche clairement Hervé Morin.

Des indemnités réduites. Plusieurs élus régionaux ont décidé de baisser leurs indemnités. Mais en Normandie, elles seront réduites de 40 % par rapport au plafond légal. “Ce qui constitue une économie de 1,4 million d’euros chaque année,” précise le nouveau président. A cela s’ajoutera un cabinet “resserré”, qui ne doublonnera pas les directions des services qui eux seront en relation directe avec le Président et l’exécutif régional. Ce qui correspond à une économie de 2,5 millions d’euros sur la durée du mandat.

G6. Au soir de son élection, Hervé Morin a réuni les présidents des cinq départements pour mettre en place une coopération. Cela avait été déjà annoncé au Mont-Saint-Michel en octobre dernier. Elle sera désormais effective. Hervé Morin se donne deux missions avec ses collègues de sensibilité de droite : “déterminer ensemble les grandes politiques et les grands choix d’investissement, les grandes orientations stratégiques pour les 15 ans à venir. La deuxième mission sera de simplifier l’organisation territoriale pour la rendre plus efficace, moins coûteuse et plus lisible pour nos compatriotes”. La prochaine rencontre est programmée en Seine-Maritime fin janvier.

Deux Seino-marins à l’agriculture.
C’est à Clotilde Eugier, agricultrice à Saint-Romain-de-Colbosc (Seine-Maritime) que Hervé Morin aura confié la vice-présidence de l’agriculture et de la pêche. “La vie des territoires ruraux est aussi largement dépendante de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Une exploitation agricole c’est sept emplois indirects, l’agroalimentaire, c’est plusieurs dizaines de milliers d’emplois dans des petites villes ou des bourgs-centres. C’est pourquoi l’agriculture est une priorité pour la majorité régionale,” indique-t-il dès le départ. Clotilde Eudier sera épaulée par Xavier Lefrançois, agriculteur à Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime) afin de “proposer au Conseil régional une politique agricole affichant très clairement des objectifs de compétitivité, de performance et d’innovation”.

Un déplacement à Carentan. Une des premières visites de terrain aura lieu ce jeudi dans la Manche pour dire très clairement au monde agricole que l’agriculture est une priorité pour la majorité régionale. “J’aurai en face de moi l’ensemble des présidents des Chambres d’agriculture et les différents responsables agricoles. Avec eux, je veux engager une politique agricole très ambitieuse pour la Normandie. Comme vous le savez, j’ai évoqué pendant la campagne la volonté de faire de la Normandie le grenier de la France. Alors, je veux une politique faite d’investissements, de performance… Je ne vais pas fixer le prix de la viande ou des céréales mais je veux des agriculteurs qui puissent travailler dans de bonnes conditions pour être les meilleurs. Ils le sont déjà mais nous allons essayer qu’ils le soient encore davantage”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Pascal Le Brun a été entendu par les adhérents des sections lait de la FDSEA et JA, représentées par Ludovic Blin, Edouard Cuquemelle et Luc Chardine.
FDSEA et JA interpellent Pascal Le Brun d'Agrial
Le 11 avril dernier, une cinquantaine d'adhérents des sections lait de la FDSEA et des JA ont rencontré Pascal Le Brun d'…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Philippe Chesnay cultive sur 54 ha en bio du colza, de l'avoine et du trèfle principalement.
Aides de la PAC : ça ne passe toujours pas
Philippe Chesnay, agriculteur en grandes cultures, est toujours en attente d'une aide de 300 euros, qui devait lui être versée…
A Bretteville-sur-Ay, Charlène et Thomas Lebreuilly, maraichers bio, ont échangé avec le premier ministre, Gabriel Attal, en présence des responsables agricoles de la Manche.
Gabriel Attal, Premier ministre dans la Manche : "L'agriculture est une force et une chance"
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est déplacé dans la Manche, samedi 27 avril, en débutant par la Foire aux bulots de…
Un projet de voie verte a été porté à connaissance d'exploitants de la Vallée de la Touques, ce qui inquiète l'association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, zone inondable.
Vallée de la Touques, dans le Calvados : bientôt des cyclistes dans les champs ?
L'Association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, dans le Calvados, est sur le pied…
Le festival de l'élevage revient à l'hippodrome de Vire vendredi 31 mai et samedi 1er juin 2024.
Festival de l'élevage 2024 à Vire : "le concours phare" des Prim'Holsteins en Normandie
La ville de Vire, dans le Calvados, va de nouveau accueillir son festival de l'élevage, vendredi 31 mai et samedi 1er juin…
Publicité