Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Hervé Morin : le nouveau président conquérant de la Normandie

Seul candidat à la présidence de la nouvelle Région Normandie, Hervé Morin a été élu avec 56 voix. Il promet de faire de l’agriculture une de ses priorités. Un de ses premiers déplacements aura lieu ce jeudi dans la Manche.

© SB

56 voix. Il est 11 h 35, ce 4 janvier, quand Hervé Morin est officiellement élu président de la nouvelle Région Normandie par 56 voix et 41 blancs. Les cinq élus du Front de Gauche n’auront pas pris part au vote.

Historique. Le moment se veut historique. Les différents responsables politiques l’auront souligné. “Qu'importe notre appartenance partisane, qu'importe notre idéologie, à nous d’écrire une nouvelle page de l'Histoire de la Normandie. Le temps de la campagne est désormais terminé, maintenant est venu le temps du travail au service des Normands. Et nous n'avons pas le droit à l'erreur,” affiche clairement Hervé Morin.

Des indemnités réduites. Plusieurs élus régionaux ont décidé de baisser leurs indemnités. Mais en Normandie, elles seront réduites de 40 % par rapport au plafond légal. “Ce qui constitue une économie de 1,4 million d’euros chaque année,” précise le nouveau président. A cela s’ajoutera un cabinet “resserré”, qui ne doublonnera pas les directions des services qui eux seront en relation directe avec le Président et l’exécutif régional. Ce qui correspond à une économie de 2,5 millions d’euros sur la durée du mandat.

G6. Au soir de son élection, Hervé Morin a réuni les présidents des cinq départements pour mettre en place une coopération. Cela avait été déjà annoncé au Mont-Saint-Michel en octobre dernier. Elle sera désormais effective. Hervé Morin se donne deux missions avec ses collègues de sensibilité de droite : “déterminer ensemble les grandes politiques et les grands choix d’investissement, les grandes orientations stratégiques pour les 15 ans à venir. La deuxième mission sera de simplifier l’organisation territoriale pour la rendre plus efficace, moins coûteuse et plus lisible pour nos compatriotes”. La prochaine rencontre est programmée en Seine-Maritime fin janvier.

Deux Seino-marins à l’agriculture.
C’est à Clotilde Eugier, agricultrice à Saint-Romain-de-Colbosc (Seine-Maritime) que Hervé Morin aura confié la vice-présidence de l’agriculture et de la pêche. “La vie des territoires ruraux est aussi largement dépendante de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Une exploitation agricole c’est sept emplois indirects, l’agroalimentaire, c’est plusieurs dizaines de milliers d’emplois dans des petites villes ou des bourgs-centres. C’est pourquoi l’agriculture est une priorité pour la majorité régionale,” indique-t-il dès le départ. Clotilde Eudier sera épaulée par Xavier Lefrançois, agriculteur à Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime) afin de “proposer au Conseil régional une politique agricole affichant très clairement des objectifs de compétitivité, de performance et d’innovation”.

Un déplacement à Carentan. Une des premières visites de terrain aura lieu ce jeudi dans la Manche pour dire très clairement au monde agricole que l’agriculture est une priorité pour la majorité régionale. “J’aurai en face de moi l’ensemble des présidents des Chambres d’agriculture et les différents responsables agricoles. Avec eux, je veux engager une politique agricole très ambitieuse pour la Normandie. Comme vous le savez, j’ai évoqué pendant la campagne la volonté de faire de la Normandie le grenier de la France. Alors, je veux une politique faite d’investissements, de performance… Je ne vais pas fixer le prix de la viande ou des céréales mais je veux des agriculteurs qui puissent travailler dans de bonnes conditions pour être les meilleurs. Ils le sont déjà mais nous allons essayer qu’ils le soient encore davantage”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité