Aller au contenu principal

Horsch Leeb 6 GS : un pulvérisateur plus proche du sol

Horsch arrive sur le segment des pulvérisateur trainés. Prix et équipement le classe parmi les machines haut de gamme. En témoignent le changement de buses automatique ou le système de pilotage des rampes. Une dizaine de machines ont déjà été commercialisées. L’une d’elles tournent dans le Calvados.

Horsch a sa rampe de lancement sur le marché des trainés. La marque avait présenté son pulvérisateur traîné à Agritechnica en 2013. L’outil y avait d’ailleurs été primé. L’heure est aujourd’hui à la commercialisation en France.  
Trois volumes de cuves sont proposés : 6 000, 7 000 et 8 000 litres. Pour les rampes, les largeurs de travail s’étendent de 21 à 36 mètres. “Pour pénétrer ce nouveau marché, nous devions disposer d’un produit très innovant. Nous apportons, par exemple, une pulvérisation à 25 centimètres d’écartement”, explique Ludovic Leturque, expert pulvérisateur chez Horsch.

Boom Control : au plus près de la cible
Le système Boom Control Pro reste la principale nouveauté. “Nous sommes désormais capables de garantir une stabilité de rampe à 30 centimètres de la cible. Elle permet de garantir l’efficacité de la pulvérisation et de limiter la dérive”. Concrètement, les rampes s’adaptent en permanence à la hauteur de la cible dans des champs à forts dénivelés ou instables. Afin d’y parvenir, la machine est équipée de multiples capteurs. “Un gyroscope donne le positionnement du cadre par rapport au châssis central. Ensuite, des capteurs à ultrasons transmettent l’information de hauteur et donc de pilotage”.


Changement de buses automatique
Des vérins hydrauliques contraignent les rampes pour s’ajuster aux contours des cultures. La stabilité de la rampe est assurée lors d’un travail compris entre 15 et 25 km/h. Autre valeur ajoutée, le constructeur propose un changement de buse automatique. C’est le système appelé Multiselect. “L’utilisateur a toujours la bonne pression malgré la vitesse d’avancement”. L’agriculteur peut aussi moduler facilement la dose par hectare. Quatre buses peuvent être installées par porte-buses et sont pilotées depuis la cabine. Le système choisit la buse la plus adaptée pour garantir la bonne taille des gouttelettes, le tout sans interrompre la pulvérisation. 

Des éléments
haut de gamme
Horsch vise le haut de gamme avec son pulvérisateur. La machine est donc équipée en conséquence. La cuve principale et la cuve de rinçage sont  conçues en inox. Le pulvérisateur est également pourvu d’un incorporateur avec un débit d’aspiration de 200 litres par minutes et un volume de 50 litres.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
" Forger un syndicat régional moteur d’une agriculture multiple "
Rencontre avec l’Ornaise Anne-Marie Denis, présidente de la Fdsea 61 et désormais de la Frsea Normandie. Une femme de caractère,…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
Anne-Marie Denis, présidente de la FRSEA de Normandie
La FRSEA de Normandie a terminé ce lundi 21 septembre le renouvellement de ses instances engagé au printemps dernier.
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Publicité