Aller au contenu principal

Billet d'humeur
Il sert à quoi ton syndicat ? A rien!

Le billet d'humeur de Marc Buon, président de la FDSEA du Calvados, auquel vous pouvez apporter votre commentaire.

Et s’il n’y avait plus de FDSEA dans le Calvados, plus de FNSEA en France ? Aurions-nous toujours un ministère de l’agriculture ? L’Elysée aurait-il donné un avis favorable pour le remboursement de la TIPP en 2007 ?
Et s’il n’y avait plus de FDSEA dans le Calvados, plus de FNSEA en France ? Aurions-nous toujours un ministère de l’agriculture ? L’Elysée aurait-il donné un avis favorable pour le remboursement de la TIPP en 2007 ?
© TG
Depuis que cette rubrique existe, j’ai entendu cette réplique de temps en temps. Et aussi bizarre que cela puisse paraître, j’ai toujours été surpris quand un agriculteur me disait cela. En effet, pour moi qui suis dedans et qui vois l’énergie dépensée par les uns et les autres pour obtenir des acquis pour la collectivité mais aussi pour les individus, c’est une brusque remise en cause.
Vous êtes en train de vous dire que le président a le bourdon, eh bien non. Mais comment dois-je le prendre ? Comment expliquer à toutes et à tous que grâce à nos anciens, qui ont su créer des outils comme votre FDSEA, vos coopératives, et même votre SAFER, les exploitants que nous sommes profitons d’avancées et ce régulièrement (TIPP, PMBE, etc…).
Certes, tous ces outils, que d’autres professions nous envient, mais dans lesquels nous avons du mal à nous investir et que nous n’hésitons pas à critiquer, ne sont pas parfaits. Mais je vous demande : « Qui l’est ? ».
Doit-on pour autant tout casser, tout arrêter ? Et s’il n’y avait plus de FDSEA dans le Calvados, plus de FNSEA en France ? Aurions-nous toujours un ministère de l’agriculture ? L’Elysée aurait-il donné un avis favorable pour le remboursement de la TIPP en 2007 ? Sauriez-vous que l’URDAC, qui détient la chambre d’agriculture depuis 12 ans, est affiliée à la coordination rurale et applique donc sa politique ?
A titre personnel, j’en doute fort. Peut-être n’ai-je pas su expliquer les différentes prises de position qu’il m’a fallu prendre ? Peut-être l’individualisme est-il en train de gagner nos campagnes ? Peut-être que l’on ne nous dit pas tout…
Beaucoup de questions pour lesquelles je n’ai pas toujours les réponses. Mais ce dont je suis sûr, c’est qu’il y a plus de choses dans plusieurs têtes que dans une seule. C’est pourquoi je vous propose de venir nous rencontrer dans vos assemblées générales cantonales afin que nous puissions échanger. Perte de temps, vont me dire mes détracteurs. Peut-être, mais comme on dit, on n’a RIEN sans RIEN.
Marc Buon
Président de la FDSEA du Calvados
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité