Aller au contenu principal
Font Size

Sylvain Mézeray (Agrial)
“Il y a un optimum économique derrière tout cela”

Pour Sylvain Mézeray, RTE (Référent Technico-Economique) à Agrial, l’objectif est de ne plus gaspiller d’azote. “Il y a un optimum économique derrière tout cela”, plaide-t-il.

Sylvain Mézeray en discussion avec un adhérent d’Agrial : “la modulation, dans les zones où l’état nutritif de la plante est faible pour atteindre l’objectif de rendement fixé par l’agriculteur, va permettre d’apporter plus d’ammonitrate. A contrario, dans les zones où l’état végétatif est bon, on en apportera moins”.
Sylvain Mézeray en discussion avec un adhérent d’Agrial : “la modulation, dans les zones où l’état nutritif de la plante est faible pour atteindre l’objectif de rendement fixé par l’agriculteur, va permettre d’apporter plus d’ammonitrate. A contrario, dans les zones où l’état végétatif est bon, on en apportera moins”.
© TG


Quel est l’objectif global de la modulation de dose ?
L’objectif est de ne plus gaspiller d’engrais. Avant, à l’ancienne, on aurait mis sur cette parcelle 40 unités de façon linéaire. Avec cette technologie, on va peut-être en mettre 30, peut-être 50 ? Mais, au moins, la consommation correspondra à un besoin réel. Il y a un optimum économique derrière tout cela.

Cela n’aboutira pas donc forcément à une consommation moindre d’engrais ?
Effectivement, on ne peut pas l’affirmer. L’objectif est d’apporter la quantité d’intrant nécessaire par rapport à un objectif de rendement fixé par l’agriculteur. Mais, auparavant, on raisonnait à la parcelle et comme les sols ne sont pas toujours homogènes, on sous-dosait à certains endroits et sur-dosait à d’autres. On va donc gagner en précision.

Quelle est la différence avec Farmstar ?
Farmstar et N-Sensor sont deux outils à la disposition des agriculteurs pour piloter la fumure azotée.  L’agriculture de précision va dans un avenir proche participer à l'optimisation de la conduite des cultures  pour répondre à deux objectifs : conserver une agriculture productive et respectueuse de l'environnement. La modulation de la dose d’azote en intra parcellaire est maintenant possible grâce à deux outils :
- L’outil d’aide à la décision Farmstar propose une cartographie par satellite qui mesure la nutrition azotée de la plante à un instant T. Cela permet pour les agriculteurs équipés de matériel de modulation d'utiliser cette cartographie pour optimiser la répartition de la fumure azotée au sein de la parcelle.
- Le N-Sensor permet  aux agriculteurs qui souhaitent déléguer des travaux, de mettre en œuvre la modulation parcellaire de la fumure azotée sans investissement en faisant appel à une ETA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
incendie
Toujours plus chaud, l’été normand s’enflamme
Face à l’augmentation du nombre d’incendies, la vigilance portée aux facteurs de risques liés aux travaux d’été doit être…
FDSEA 61 - Betterave jaunisse
(EN IMAGES) FDSEA et JA alertent: « le virus est partout »
Lundi 3 août, les JA et la FDSEA ont invité les responsables politiques ornais et la presse en bout de champ, à Aunou-sur-Orne.…
Publicité