Aller au contenu principal

Hausse des charges, prix trop faibles
JA : manifestation devant les grilles de la préfecture

Après une rencontre avec les parlementaires aux côtés de la FDSEA de la Manche le 15 novembre 2021, les Jeunes agriculteurs de la Manche ont décidé de passer à l’action deux jours après, en dénonçant devant la grille de la préfecture cette montée des charges et l’asphyxie pour les exploitations.

MANIF JA 50 PREFECTURE
L’augmentation des charges n’est pas proportionnelle à celle des produits. Les Jeunes agriculteurs de la Manche tirent la sonnette d’alarme devant la préfecture de la Manche.
© JA

Le préfet de la Manche, Gérard Gavory, a quitté ses fonctions vendredi 19 novembre 2021 pour rejoindre la Vendée. Auparavant, les Jeunes agriculteurs ont voulu exprimer leurs craintes face à l’envolée des charges dans les exploitations. Une décision prise à l’issue du conseil d’administration des JA de la Manche le 16 novembre. Alors, dans la nuit, ils ont décidé de se rendre devant les grilles de la préfecture. Cette manifestation « surprise, improvisée » n’aurait pas convenu au représentant de l’Etat. Pour autant, les JA de la Manche s’inquiètent « pour la pérennité de notre métier », souligne le président, Luc Chardine. Ils sont donc allés exprimer leurs craintes aux portes de la préfecture cette nuit pour interpeller le représentant de l’État nouvellement nommé.

15 % de plus pour l’indice IPAMPA

Dans un contexte économique où les prix flambent de toutes parts, leurs craintes sont fondées. L’indice IPAMPA (Indice des prix d’achat des moyens de production agricole) a augmenté de + 8,7 % ces douze derniers mois, et les tendances actuelles de l’observatoire montrent une tendance globale à la hausse de l’ordre de 15 % sur les postes concentrés, carburant et engrais. Et dans le même temps, les prix à la production n’ont que très peu évolué, voire baissé pour certains.

Le renouvellement des générations en question

« L’augmentation des charges est directement imputable sur les comptes des exploitations agricoles. Si le ciseau charges/prix (payé au producteur) continue à s’ouvrir, il en va de la viabilité des exploitations. Leur fragilité va s’accentuer, et le renouvellement des générations agricoles sera compliqué », dénonce le syndicat agricole. « Qui fournira la matière première s’il n’y a plus d’agriculteurs demain ? », s’interroge le président des JA. Les espoirs se tournent vers la loi Egalim 2. « Elle est promulguée, il faut maintenant qu’elle soit appliquée », demande Luc Chardine. « Il est important que l’État procède rapidement aux contrôles prévus et que les pratiques déloyales soient sanctionnées », martèle-t-il. Nul doute que le préfet sortant laissera une petite note à son successeur qui a pris ses fonctions lundi 22 novembre. « Il faudrait changer vos méthodes d’expression. Ce n’est pas très écologiquement exemplaire de déverser devant la préfecture des éléments qui nuisent à la qualité de l’environnement », sourit le préfet, tout en rappelant comprendre les difficultés et les attentes. Le menu de la prochaine rencontre avec le nouveau préfet, Frédéric Périssat est tout trouvé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Le Gaec Lorin-Barbot prévoit de toujours produire du lait en 2032
Le Gaec Lorin-Barbot de Les Cresnays (sud Manche) prévoit de toujours produire du lait d’ici dix ans. Pour autant, les…
Zéro glyphosate ou le défi impossible en Normandie ?
Peut-on se passer du glyphosate ? Depuis 2019, cette vaste question a été travaillée via le plan « transition glyphosate…
PAC 2023-2027 : le nouveau système de suivi du parcellaire est « vraiment intrusif »
Dans le cadre de la future programmation de la Politique agricole commune (PAC) qui entrera en vigueur en janvier 2023, la…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Philippe Leprince, directeur de l’OP Bovins d’Agrial : « Transformer la décapitalisation en atout »
En octobre 2022, l’OP Bovins d’Agrial a organisé sa « Journée puissance viande » dans le pays du granit, à Saint-Michel-de-…
Publicité