Aller au contenu principal

Jeunes agriculteurs
JA prépare le champ de la contractualisation

La 32e fête de la terre s’est déroulée ce week-end sur le canton d’Argentan, à Sarceaux. La manifestation resserre les liens entre jeunes agriculteurs, dans un contexte de crise.

Comme tous les ans, les jeunes agriculteurs de l’Orne ont effectué leur rentrée syndicale, avec l’organisation de leur fête de terre. Plus qu’à l’habitude, l’année s’annonce chargée. “Deux tiers des jeunes s’installent en production laitière dans notre département”, rappelle Stéphane Davy, président des Jeunes Agriculteurs de l’Orne. Ces derniers militent encore et toujours pour des exploitations viables et vivables. Le représentant du syndicalisme jeune le dit et le répète : il ne se satisfait pas de l’accord sur le prix du lait. “Nous devons aujourd’hui nous atteler au chantier de la contractualisation. Il ne s’agit pas d’un vilain mot. Contractualisation ne signifie pas intégration. Au travail, chez JA on va jusqu’au bout de nos actions. Nous l’avons montré avec le nouveau dispositif à l’installation, nous sommes une force de proposition. Problématique des captages d’eau ou 4e programme de la directive nitrate, les Jeunes Agriculteurs restent mobilisés sur ces dossiers”.

14 participants au concours de labour
À la fête de la terre, l’actualité ne manque pas. La poussière non plus. Synonyme de succès pour cette journée,  elle révèle le dynamisme JA. Équitation américaine, démonstration de véhicules tous terrains, auto-foot, labyrinthe de maïs ont rythmé la fête. Côté compétition, Landry Leblond (canton de Flers) remporte le concours départemental de labour. La veille, il avait terminé 6e de la finale régionale. Jean-Pierre Prévost, élu consulaire et président du jury, évoque un concours serré. “Les 14 participants se situent dans un mouchoir de poche. Le chronomètre a parfois permis de les départager. Nous leur avions demandé de travailler à 20 cm de profondeur”. Les deux premiers du concours sont qualifiés pour la finale régionale : Landry Leblond et Maxime Guillais.

Finale départementale de labour : les résultats
- 1er Landry LEBLOND, canton de Flers.
- 2ème Maxime GUILLAIS, canton de Briouze.
- 3ème Nicolas LIARD, canton de Vimoutiers.
- 4ème Pierre BELLOCHE, canton d’Alençon.
- 5ème Loïc BLANCHETIERE, canton de Passais la Conception.
- 6ème Hugues GERARD, canton de Juvigny sous Andaine.
- 7ème Wilfried DENIS, canton de Messei.
- 8ème Donation SOUDAIS, canton de Trun.
- 9ème Thierry CHAUVIN, canton de Gacé.
- 10ème Ludovic BESNIARD, canton de Carrouges.
- 11ème Benjamin MASURIER, canton de Gacé.
- 12ème Christophe CHRETIEN, canton d’Ecouché.
- 13ème Alexis HAMELIN, canton de Nocé Rémalard Le Theil.
- 14ème Arnaud LEFAIVRE, canton d’Argentan.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité